La vie en Grace Jones

Photo: kinolorber

Chanteuse, mannequin, actrice, performeuse et parangon de style, Grace Jones promène sa dégaine féline depuis plus de 40 ans. En 1977, sa reprise disco de La vie en rose fit sensation, d’où le titre français du documentaire que Sophie Fiennes lui a consacré : La vie en Grace Jones. Il ne s’agit pas d’un portrait traditionnel ou d’une musicographie, mais d’un fragment d’existence capté… sans filtre, une approche à l’image du sujet. En alternance, la cinéaste suit l’icône lors d’un voyage auprès de sa famille en Jamaïque (souvenirs douloureux), en concert (où son charisme explose) et en studio (où elle enregistre un album à ses frais). Le versant descendant de la gloire ? Certes. Mais quel tempérament ! Quelle allure ! En dépit du métier de Fiennes, on sent bien que c’est Jones qui est aux commandes. Pas comme ces personnalités obsédées par le contrôle de leur image, mais davantage comme un astre qui s’impose naturellement comme un centre de gravité.

Notre critique complète

Horaire en salles

La vie en Grace Jones

★★★★

Documentaire de Sophie Fiennes. Irlande, 2018, 115 minutes.