La chute de l'empire américain

Photo: Les Films Séville

Témoin d’un braquage raté, un docteur en philosophie qui gagne sa vie comme coursier se retrouve avec deux sacs pleins d’argent. Tiraillé entre sa nature altruiste et son désir de profiter de l’existence, le voilà plongé en plein dilemme moral et éthique. La prémisse policière de ce nouvel opus ramène Denys Arcand à ses premières fictions, mais la culture du protagoniste ancre le film dans la seconde partie de son œuvre. Le film exsude un réel bonheur de raconter une histoire bien ficelée. Énergique, la réalisation maintient un rythme tendu. Quant au trio dépareillé « Landry-Morin-Girard », il affiche une chimie délicieuse. D’une érudition souvent hilarante, les dialogues se font parfois didactiques. Le dénouement longuet est racheté par la finale émouvante, à l’instar de la poignée de plans qui closent le film. Un beau cru.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

La chute de l’empire américain

★★★ 1/2

Comédie dramatique de Denys Arcand. Avec Alexandre Landry, Maripier Morin, Rémy Girard, Florence Longpré, Patrick Abellard, Eddy King, Pierre Curzi, Maxim Roy, Louis Morissette, Vincent Leclerc. Québec, 2018, 129 minutes.