L’avocat de Morgan Freeman demande à CNN de retirer un reportage

L'acteur Morgan Freeman
Photo: Richard Shotwell / Invision / Associated Press L'acteur Morgan Freeman

Los Angeles — L’avocat de Morgan Freeman a demandé mardi dans une lettre à CNN de retirer son sujet accusant l’acteur vedette de harcèlement sexuel, la chaîne d’information s’y refusant pour l’instant.

« Nous avons présenté à CNN des preuves objectives, y compris des vidéos et dénis officiels par les supposées “victimes” que les supposés incidents qui ont donné naissance à cette histoire ne se sont jamais produits », a affirmé l’avocat de la star de 80 ans, Robert Schwartz, dans une déclaration reçue par l’AFP.

M. Schwartz décrit dans la lettre à CNN, également reçue par l’AFP, l’article sur M. Freeman comme emprunt de « volonté de nuire, d’erreurs, […] absence de contrôle éditorial et mauvaises pratiques journalistiques ».

Dans un sujet de CNN jeudi, l’acteur de Million Dollar Baby ou Batman Begins est accusé par huit femmes dont beaucoup anonymes d’avoir de manière répétitive fait des commentaires déplacés à des collaboratrices ou journalistes sur leur corps ou des allusions sexuelles, ou encore qu’il faisait travailler les femmes dans une atmosphère « toxique ».

La co-auteure Chloé Melas dit avoir eu l’idée de cette enquête à travers sa propre expérience : elle affirme que M. Freeman, lors d’une conférence de presse quand elle était enceinte aurait déclaré, entre autres, « oh comme j’aurais voulu être là » en la dévisageant quand sa co-star Michael Caine parlait à Mme Melas du fait qu’elle était enceinte.

L’article cite notamment de manière anonyme une assistante de production sur le tournage de Braquage à l’ancienne en 2015 à qui le comédien aurait massé le bas du dos sans son consentement et aurait tenté de soulever sa jupe, lui demandant si elle portait des sous-vêtements.

Le syndicat d’acteurs de Hollywood SAG a dit considérer retirer une récompense honorant la carrière du comédien, et plusieurs contrats publicitaires seraient en question.

M. Schwartz affirme dans sa lettre que Mme Melas a « incité des soi-disant “témoins” à dire de mauvaises choses sur M. Freeman, tentant de confirmer ses a priori ». CNN maintient pour sa part ses informations et dénonce des tentatives « d’intimidation ».

Tyra Martin, une journaliste citée comme ayant été harcelée lors d’interviews filmées, a affirmé sur les réseaux sociaux que ce n’était pas le cas et que ses interactions avec l’acteur oscarisé avaient toujours été plaisantes.

Elle admet s’être sentie mal à l’aise un jour lorsque M. Freeman lui aurait demandé de ne pas baisser sa jupe lorsqu’elle s’est levée, mais qu’à aucun moment elle ne s’est sentie « en danger ».

M. Freeman a publié deux déclarations depuis le sujet de CNN pour s’excuser d’avoir pu mettre certaines femmes mal à l’aise, ajoutant qu’il se sent « dévasté » que sa carrière d’un demi-siècle soit ainsi menacée : « je n’ai pas agressé de femmes. Je n’ai pas offert d’emploi ou de promotion en échange de sexe ».