Numéro une

Photo: Axis Films

Approchée par un réseau de femmes d’influence souhaitant faire d’elle la première dirigeante d’une société du CAC 40, principal indice boursier français, une ingénieure devient la cible d’un milieu largement mâle et sexiste. Instructif sans être didactique, Numéro une se révèle assez passionnant, Tonie Marshall proposant une visite guidée dans les coulisses du pouvoir en mettant en lumière ses arcanes misogynes. La musique appuie un peu le côté thriller, mais Emmanuelle Devos est brillante dans le rôle principal. Le scénario distille une information foisonnante qui rend compte de l’expérience féminine dans les hautes sphères décisionnelles occupées principalement par des hommes qui préféreraient rester entre eux. En somme, le film parvient à faire ressentir ce que c’est, au quotidien, que d’affronter un barrage d’hostilité souvent invisible, intangible, mais presque infranchissable. Presque.

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Numéro une

★★★ 1/2

Drame de Tonie Marshall. Avec Emmanuelle Devos, Richard Berry, Suzanne Clément, Francine Bergé, Benjamin Biolay, Sami Frey. France, 2017, 110 minutes.