Une vie violente

Photo: Maison 4:3

Le sujet autorise tous les débordements, sanglants et spectaculaires, mais pour aborder la question de l’indépendance et de la violence politique en Corse, Thierry de Peretti n’a pas voulu jouer à l’artificier. Dans une approche quasi documentaire et sur un ton humaniste, il présente l’évolution laborieuse d’un étudiant en sciences politiques, emporté par la fièvre révolutionnaire, et mafieuse, des années 1990. Inspirée du parcours d’un jeune militant de 27 ans assassiné en 2001, cette chronique d’une mort annoncée emprunte davantage au style de certains cinéastes italiens d’une autre époque, celui de la distance d’un Francesco Rosi, ou encore le souci du détail d’un Gillo Pontecorvo. Il se fait un point d’honneur de respecter la couleur locale, ses accents, ses décors familiers, mais sans donner dans la carte postale.

Notre critique complète

Horaire en salles

Une vie violente

★★★ 1/2

Drame de Thierry de Peretti. Avec Jean Michelangeli, Henri-Noël Tabary, Cédric Appietto, Marie-Pierre Nouveau. France, 2017, 107 minutes.