All You Can Eat Bouddha (VOF)

Dans un complexe hôtelier tropical, un touriste mystérieux s’empiffre et accomplit des miracles, mettant en pâmoison employés et clients. Alors que la décrépitude gagne l’établissement en attente d’une nouvelle administration, l’homme agonise mais continue obstinément à manger. Attend-il la mort ? Ou la transcendance ? En dépit d’un petit budget, Ian Lagarde insuffle ambition et panache à une proposition qui se veut, entre autres pistes de lecture, une allégorie d’un monde qui court à sa perte ad infinitum, avec à chaque ère ou « administration », un « buffet » de divinités de pacotille. Le film distille avec patience sa charge hypnotique. Tout en langueurs et en zooms lancinants, la mise en scène forge une atmosphère énigmatique prenante. La déclinaison en des variations subtiles de certaines images, voire leur répétition tels des motifs, induit presque une transe.

Notre critique complète

Horaire en salles

All You Can Eat Bouddha (VOF)

★★★★

Drame surréaliste de Ian Lagarde. Avec Ludovic Berthillot, Yaïté Ruiz, David La Haye, Sylvio Arriola, Richard Jutras. Québec, 2017, 85 minutes.