La production de longs métrages se maintient

Photo: Olivier Zuida Le Devoir

Le niveau de production de longs métrages au Québec se maintient depuis les dernières années, mais les plateformes changent et les clubs vidéo disparaissent petit à petit du paysage. C’est ce que révèle un rapport de l’Observatoire de la culture et des communications, de l’Institut de la statistique du Québec, publié mercredi. On y apprend que 114 longs métrages ont été produits en 2016, comparativement à 118 en 2015 et à 115 en 2014. En 2016, 29 films avaient comme premier marché les salles de cinéma, un nombre en baisse par rapport à 2015 (33 films) et inférieur à la moyenne des cinq dernières années (31). On note aussi que le nombre de commerces dont l’activité principale est la vente ou la location de matériel vidéo continue sa baisse amorcée en 2007 : le nombre de ces « clubs vidéo » au Québec a ainsi chuté de 17,5 % de 2015 à 2016, et de 40 % depuis 2008.

À voir en vidéo