Innocent

Homme affable et serviable, Francis (Emmanuel Bilodeau) n’a pas son pareil pour se retrouver dans des situations rocambolesques. Clamant son innocence, il relate à un inspecteur (Réal Bossé) ses multiples mésaventures où les apparences sont invariablement contre lui. Dédiée à la mémoire de Denis Héroux (Y a toujours moyen de moyenner !, Pousse mais pousse égal), cette offrande de Marc-André Lavoie (Y’en aura pas de facile, Hot Dog) repose sur un scénario semblant avoir été écrit sur un coin de table. Suite brouillonne de péripéties poussives au cours de laquelle on attend vainement l’hilarité promise dans le catalogue du Festival du nouveau cinéma, où le film a été lancé, Innocent a pour rare qualité le talent de ses acteurs, qui font tout leur possible pour rendre le tout digeste. Une chose est sûre, ce réalisateur a un sacré don de persuasion pour entraîner tout ce beau monde dans sa galère. Dans la veine des précédents films de Lavoie, Innocent ressemble à une mauvaise blague tournée entre amis à temps perdu.

Innocent

★ 1/2

Comédie de Marc-André Lavoie. Avec Emmanuel Bilodeau, Réal Bossé, Sandrine Bisson, Pascale Bussières, Bobby Beshro, David La Haye, Dorothée Berryman et Mahée Paiment. Canada (Québec), 2017, 88 minutes.