«De père en flic 2» – Papa, cher papa

Ceux qui ont aimé les péripéties du tandem, redoutablement efficace au demeurant, formé par Louis-José Houde et Michel Côté ne seront pas du tout dépaysés en le retrouvant.
Photo: Films Séville Ceux qui ont aimé les péripéties du tandem, redoutablement efficace au demeurant, formé par Louis-José Houde et Michel Côté ne seront pas du tout dépaysés en le retrouvant.

Secondé par les scénaristes Éric K. Boulianne et Sébastien Ravary, Émile Gaudreault nous offre la suite du mégasuccès de 2009, la comédie policière De père en flic. Était-ce vraiment nécessaire ? Bien sûr que non. Est-ce à la hauteur de l’original ? Bien sûr que oui. En fait, ceux qui ont aimé les péripéties du tandem, redoutablement efficace au demeurant, formé par Michel Côté et Louis-José Houde ne seront pas du tout dépaysés en le retrouvant cette fois en train d’infiltrer une thérapie de couples afin d’épingler un proche du chef de la mafia montréalaise, l’avocat Martin Germain (Patrice Robitaille), qui y a été entraîné par sa petite amie (Julie LeBreton).

Le couple que forment Marc (Houde) et Alice (Karine Vanasse) battant de l’aile, ceux-ci suivront la thérapie avec les autres couples en détresse. Pour sa part, Jacques (Côté) se fera passer pour un thérapeute avec la complicité du vrai psychologue (Martin Dubreuil). Les années ont passé, mais rien n’a vraiment changé entre Jacques Laroche, super flic à deux doigts de la retraite, et son fils, qui cherche encore à le dépasser et à l’impressionner. Outre leurs conflits, leurs méthodes de travail radicalement différentes risquent de perturber l’enquête.
 

Aller voir De père en flic 2 ou non? La réponse de Manon Dumais: 

 


Au coeur de la forêt évolueront des couples hauts en couleur : deux bourgeois qui se détestent (Yves Jacques et Diane Lavallée), un couple lesbien en panne de désir (Sonia Vachon et Hélène Bourgeois-Leclerc), deux jeunes parents au bord du burn-out (Mehdi Bousaidan et Mariana Mazza), ainsi qu’un couple fusionnel (Mathieu Quesnel et Sylvie Potvin).

La structure narrative et les ressorts dramatiques sont essentiellement les mêmes, sauf qu’on a développé davantage les personnages secondaires et qu’on a fait plus de place à l’émotion. De fait, Jacques, qui se révèle un piètre thérapeute, dévoile sa vulnérabilité et sa hantise de la solitude. On aura même droit à quelques moments de tendresse entre le père et le fils, qui s’adorent malgré leurs différends. Bref, Émile Gaudreault nous amène en terrain connu et le facteur humain a pris le pas sur l’intrigue policière.

De fait, alors que chaque couple se livre à son petit numéro de présentation, que les exercices thérapeutiques et les confessions se multiplient, l’intrigue policière passe près de devenir un vague prétexte pour exploiter le filon comique de tous, d’explorer les petits travers de la vie à deux. Par moments, De père en flic 2 menace de se transformer en une version cinématographique d’un gala Juste pour rire. Heureusement, Gaudreault possède le sens du rythme et ramène le tout à l’ordre en un tournemain, menant habilement ses personnages vers une conclusion satisfaisante. En prime, on a même droit à une scène après le générique de fin.

Tandis que certains couples frisent le cabotinage, le tandem Côté-Houde n’a rien perdu de son efficacité et Karine Vanasse se montre plutôt douée dans le registre comique. La palme va toutefois à Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques (Like-Moi !), dans le rôle de Kev, un policier pas trop futé mais très lucide faisant figure de coryphée, qui fait mouche dans les deux scènes les plus hilarantes du film.

V.O.F. : Beaubien, LaSalle, Angrignon, Quartier latin, StarCité, Lacordaire, Sphèretech, Marché central.

De père en flic 2

★★★

Comédie policière d’Émile Gaudreault. Avec Michel Côté, Louis-José Houde, Karine Vanasse, Patrice Robitaille, Julie LeBreton, Martin Dubreuil et Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques. Québec, 2017, 117 minutes.

1 commentaire
  • Jacques Deschesnes - Inscrit 16 juillet 2017 10 h 39

    Excellent film

    J'ai bien ri quoique certaines longueurs