Polanski à Cannes, en sélection officielle

Après un sprint final en postproduction, le dernier film de Roman Polanski, D’après une histoire vraie, adapté du roman éponyme de Delphine de Vigan (prix Renaudot 2015) et scénarisé par Olivier Assayas, est prêt et sera présenté au Festival de Cannes en sélection officielle. Il atterrit hors compétition, alors qu’on l’attendait dans la course à la Palme d’or, déjà remportée par Polanski avec Le pianiste en 2002. Racontant le passage à vide d’une romancière aidée par une admiratrice manipulatrice, le film donne la vedette à Emmanuelle Seigner et Eva Green dans une atmosphère de thriller. D’autres films s’ajoutaient à la compétition cannoise, dont The Square du Suédois Ruben Östlund (le cinéaste remarqué de Snow Therapy). Avec Elisabeth Moss et Dominic West, on y suivra les déboires d’un directeur de musée qui prépare une exposition majeure, mais s’enfarge dans ses lacets de souliers. En séances spéciales s’ajoutent deux documentaires : Le vénérable W. du Suisse Barbet Schroeder, mêlant bouddhisme et islamophobie en Birmanie, et Carré 35 du Français Éric Caravaca, sur le fil coupé de sa soeur morte à trois ans, avec secret de famille au bout.Parmi les célébrations du 70e anniversaire du festival, une séance-hommage célébrera le cinéaste français André Téchiné avec projection de son nouveau film, Nos années folles (non retenu en compétition : prix de consolation ?). Même constat pour le ciné-concert de Tony Gatlif avec projection de son film Djam au Cinéma de la Plage.