Sixième Festival du film de l'Outaouais

Dans la région de la capitale nationale où les cultures francophone et internationale ont souvent du mal à émerger, le Festival du film de l'Outaouais possède le mérite d'ouvrir au public les horizons multiples du cinéma.

Du 18 au 26 mars, la sixième édition de ce rendez-vous présente 40 films de 15 pays, dont quatorze canadiens et 21 français. En ouverture: Le Dernier Tunnel d'Érik Canuel, polar donnant la vedette à Michel Côté et Jean Lapointe, sera présenté avec en première partie le court métrage d'animation Accordéon de Michèle Cournoyer. C'est Le Coût de la vie du Français Philippe Le Guay, avec Vincent Lindon et Fabrice Luchini, qui clôturera le bal aux côtés du court métrage de l'ONF Circuit-Marine de la Suissesse Isabelle Favez. Les salles du festival sont dispersées à travers Ottawa, Hull, Aylmer et La Gatineau.

On y présentera notamment d'Allemagne Good Bye Lenin! de Wolfgang Becker et Berlin est en Allemagne de Hannes Stöhr, d'Espagne Mes chers voisins d'Alex de la Iglesias. Le festival est l'occasion aussi de présenter, dans une région où le cinéma américain domine largement, des oeuvres québécoises comme Dans l'oeil du chat, La Grande Séduction, La Face cachée de la lune ou Gaz Bar Blues.

Des personnalités françaises y sont attendues, comme le cinéaste Claude Zidi qui accompagnera Les Ripoux 3, la comédienne Nathalie Baye pour France Boutique de Tonie Marshall, le réalisateur Francis Veber avec Tais-toi ainsi que l'agent d'artiste et comédien Dominique Besnehard. La naissance du tout premier Kino-Kabaret permettra aux artistes du milieu de participer à un marathon de création audiovisuelle.