Le Festival du film de Toronto réduit sa programmation

Ottawa — Le Festival international du film de Toronto (TIFF) va réduire d’une centaine de films ou courts métrages la programmation de sa prochaine édition en septembre, ont annoncé jeudi les organisateurs. Le festival de cinéma le plus important en Amérique du Nord essuyait de vives critiques sur le trop grand nombre de projections et de catégories, véritable casse-tête pour les professionnels et les festivaliers. Les acheteurs et vendeurs de films se plaignaient de la qualité de la programmation et de la difficulté de choisir les incontournables. Le succès du TIFF depuis quatre décennies « nous met face au défi de créer un équilibre en fournissant un choix généreux de films pour plus de 400 000 festivaliers », a déclaré son directeur artistique Cameron Bailey dans un communiqué. Le festival, servant souvent de tremplin aux Oscars, a présenté lors de sa dernière édition en septembre 2016 environ 400 longs et courts métrages de 83 pays. Pour son édition 2017, du 7 au 17 septembre, le TIFF supprime deux de ses 16 catégories et réduit de 20 % les films projetés. Prix du public au festival de Toronto ces dernières années, des oeuvres comme 12 Years a Slave, Le discours d’un roi, Slumdog Millionaire ou Spotlight ont été six mois après couronnées d’un Oscar. En septembre dernier, c’est le film de Damien Chazelle, La La Land, avec Emma Stone et Ryan Gosling, qui a gagné le prix du public avant d’être nommé aux Oscars dimanche. Toronto veut se concentrer davantage sur « une veille audacieuse et exigeante » du cinéma alors qu’il fait face à la concurrence de la Mostra de Venise et du festival américain de Telluride qui se déroulent au même moment, selon le TIFF.