Alléchant 22e Cinemania

«Ma loute», comédie déjantée de Bruno Dumont
Photo: Source Cinémania «Ma loute», comédie déjantée de Bruno Dumont

C’est finalement à Cinemania qu’atterrit un des films français les plus convoités (quoique toujours sans distributeur au Québec), Ma loute, comédie déjantée de Bruno Dumont (avec Fabrice Luchini, Juliette Binoche, etc.), qui nous avait tant impressionnée à Cannes et dont le potentiel commercial dans nos salles semble évident.

Au fil des ans, Cinemania, fondé et dirigé par Maidy Teitelbaum, est devenu un incontournable du cinéma francophone à Montréal grâce à ses primeurs et à ses nombreux invités. Cinquante films seront projetés à l’Impérial, au Cinéma du Parc et à la Cinémathèque du 3 au 13 novembre. Dans le lot : le très attendu Fils de Jean, coproduction France-Québec, réalisé par Philippe Lioret (Welcome), attendu à Montréal et donnant la vedette à Gabriel Arcand, inspiré du roman de Jean-Paul Dubois.

Réalisatrices à l’honneur

Point fort de cette édition : les oeuvres de réalisatrices. Parmi les quarante premières québécoises, canadiennes ou nord-américaines, 13 films ont été réalisés par des femmes. « Et on a retenu ces films purement en fonction de leurs qualités, explique Maidy Teitelbaum. On ouvre et on ferme l’édition avec des oeuvres de femmes : Mal de pierres de Nicole Garcia [avec Marion Cotillard] et la comédie Victoria de Justine Triet [avec la Belge Virginie Efira]. »

Nicole Garcia, invitée d’honneur, recevra un hommage et fera l’objet d’une rétrospective comme actrice ou comme cinéaste (Péril en la demeure, Mon oncle d’Amérique, Place Vendôme, etc.). Virginie Efira, dont l’étoile brille de plus en plus, aura droit à un focus spécial avec des films qui l’ont mise récemment en scène, dont Elle et Un homme à la hauteur.

Parmi les films de femmes, un des coups de coeur de l’équipe est Réparer les vivants de Katell Quillévéré (avec les Québécoises Anne Dorval et Monia Chokri). Un autre : La danseuse, premier long métrage de Stéphanie Di Giusto, inspiré par la vie de la danseuse Loïe Fuller, avec Soko (attendue à Cinemania) et Lily-Rose Depp, fille de Vanessa Paradis et de Johnny Depp. Ajoutez des oeuvres comme L’avenir de Mia Hansen-Love, En amont du fleuve de Marion Hänsel, Cézanne et moi de Danièle Thompson, etc. Toutes générations de femmes cinéastes confondues.

Après Cannes, Berlin, etc.

Autres films très attendus, souvent lancés dans les grands festivals : Quand on a 17 ans d’André Téchiné, sur des relations homosexuelles adolescentes, Nocturama de Bertrand Bonello, abordant l’univers de jeunes extrémistes, Médecin de campagne de Thomas Lilti, avec François Cluzet, Elle de Paul Verhoeven, avec Isabelle Huppert (d’après Oh… de Philippe Djian), La fille inconnue des frères Dardenne (remonté après son passage à Cannes), Chocolat de Roschdy Zem, sur le premier clown noir français.

Ajoutez des oeuvres comme Rester vertical d’Alain Giraudie, qui créa le choc à Cannes, La route d’Istanbul de Rachid Bouchareb, Une vie de Stéphane Brizé, d’après l’oeuvre de Maupassant, Personal Shopper d’Olivier Assayas, Les premiers, les derniers du Belge Bouli Lanners, Wùlu du Sénégalais Daouda Coulibaly. Une grosse moisson !

Parmi les invités : le scénariste français Jacques Fiesci viendra parler de son métier, le cinéaste Thomas Lilti accompagnera Médecin de campagne. Quant au prolifique acteur français Raphaël Personnaz, il représentera de son côté Dans les forêts de Sibérie de Safy Nebbou, où il tient la vedette.

« C’est ma meilleure édition », affirme Maidy Teitelbaum, qui attend un nombre record de spectateurs.