Un classique réincarné

Ce délicieux film d'animation, classique du genre, ressort sur nos écrans, rajeuni, décrassé, ayant retrouvé ses couleurs originales et une nouvelle bande son. Le Roi et l'Oiseau peut narguer Disney et compagnie en espérant conquérir aujourd'hui comme hier un jeune public. Ce film était menacé de décomposition. C'est à un véritable sauvetage que la récente restauration photochimique et numérique s'est employée. Ce qui nous vaut sa réincarnation sur grands écrans.

Précisons que le film a repris vie en plusieurs temps. Dès 1946, Paul Grimault avait entrepris de créer avec Jacques Prévert au scénario une animation adaptée du conte d'Andersen La Bergère et le Ramoneur. Mais à sa sortie en 1953, après qu'une centaine d'animateurs y eurent travaillé, ni Prévert ni Grimault ne furent satisfaits du résultat. Grimault a récupéré ses droits et le négatif treize ans plus tard. Il a revu le projet avec Prévert qui y a travaillé jusqu'à sa mort en 1977. Quarante-deux minutes de la version initiale furent conservées. Grimault en a rajouté tout autan. L'oeuvre fut terminée en 1979. Un an plus tard, sous le titre Le Roi et l'Oiseau, elle gagnait de nouveau les écrans sur une musique de Wojciech Kilar, interprétée par 40 musiciens. Puis la voici rendue à sa grâce d'antan, à travers ce minutieux travail de restauration.

L'histoire est celle d'un méchant roi tyrannique, amateur de chasse et ennemi des oiseaux. Une bergère et un ramoneur se sauveront de leur cadre pour gagner la ville et fuir le tyran avec l'aide d'un corbeau.

Les dessins sont magnifiques, la musique impressionnante. Les dialogues et les chansons de Prévert dégagent une adorable poésie. Alors espérons que les enfants d'aujourd'hui en goûteront toute la sève et courront le voir.