Femmes de tête et de coeur

La réalisatrice Marilù Mallet n'avait pas remis les pieds au Chili, sa terre natale, depuis 30 ans. Elle en revient avec un documentaire touchant qui plonge au coeur de la société contemporaine chilienne pour rappeler à la mémoire d'un peuple l'histoire d'une cruelle dictature et le retour à une démocratie encore fragile.

La Cueca Sola tire son nom d'une danse traditionnelle chilienne dont les femmes ont fait un symbole de résistance sous la dictature de Pinochet. Car désormais, celles qui ont perdu père, mari ou fils, dansent seules. Et la force de ce documentaire est de nous livrer un point de vue entièrement féminin à travers les témoignages entrecroisés de cinq de ces femmes. D'ailleurs, une très belle scène de danse sert de transition tout au long du documentaire, seul élément qui se démarque d'une facture cinématographique généralement sobre et conventionnelle.

Les femmes ont été un véritable moteur de changement au Chili; elles ont été les premières à entamer le dialogue avec l'opposition pendant la dictature. En 1985, elles manifestaient plus massivement que les hommes pour combattre la «culture de la mort» qui régnait alors. La rencontre avec ces militantes de coeur s'avère d'autant plus fascinante qu'aucune amertume ne les anime quand elles nous racontent l'horreur qu'elles ont vécue de l'intérieur. Leur message en est un plein d'espoir et de foi en la vie.

Ainsi, la jeune chanteuse populaire Moieney, dont le père, militant socialiste, a été assassiné par le gouvernement de Pinochet, a pu sublimer toute sa douleur et sa rage en musique et en poésie. Belge de naissance mais Chilienne de coeur, l'ex-professeure Monique Hermosilla évoque de doux souvenirs de son enfance avant de décrire le rituel étrange et troublant des séances de torture endurées à l'époque de Pinochet. Isabel Allende refait le fil des événements, le coup d'État, son exil, l'assassinat de son père, le président Salvador Allende. Mme Ortiz raconte la double perte de son père, assassiné lui aussi, et de son mari, décapité. Caroline Toha, fille du bras droit de l'ex-président Allende, mène sa propre croisade au sein de l'actuel gouvernement pour s'assurer que le passé ne se répète pas.

En se dévoilant, ces femmes brisent le silence trop longtemps gardé pour mieux rétablir une culture des droits de l'homme au Chili.

La Cueca Sola est précédé d'un court-métrage documentaire sur les piqueteros, ces quelque 500 000 sans-emploi que la crise politique et économique de 2001 en Argentine a laissés dans son sillage. Plus erratique et moins soigné sur le plan technique, Piketeros donne toutefois un bref aperçu des luttes qui continuent d'être menées aujourd'hui.

LA CUECA SOLA

Documentaire de Marilù Mallet (52 minutes)

PIKETEROS

Documentaire d'Alexandra Guité (18 minutes),

v.o. espagnol, s.-t. français