La réalité virtuelle en force au 45e FNC

Le public aura accès gratuitement à une sélection d’oeuvres de réalité virtuelle et de nouvelles écritures, en primeurs montréalaises.
Photo: Gabrielle Lurie Agence France-Presse Le public aura accès gratuitement à une sélection d’oeuvres de réalité virtuelle et de nouvelles écritures, en primeurs montréalaises.

Le 45e Festival du nouveau cinéma, en piste du 8 au 15 octobre prochain, crée une nouvelle section : FNC eXPlore, vouée aux nouvelles tendances technologiques, comme les oeuvres en réalité virtuelle, et aux débats qui les entourent. Le Geneva International Film Festival Tous Écrans en Suisse, le Forum des images à Paris, ainsi que le groupe français Voyelle Acker sont les nouveaux partenaires qui s’associent à l’initiative.

« Nous ne voulons pas, comme tant de festivals, nous contenter de fournir des lunettes aux spectateurs, mais remettre aussi en question la portée et la durée éventuelle de ces tendances », explique le directeur général du FNC, Nicolas Girard-Deltruc.

Cette section se voudra un laboratoire d’exploration sensorielle, aidé par les réflexions d’experts issus de l’arène internationale, tels David Dufresne, auteur de documentaires interactifs comme Fort McMoney et Prison Valley et la documentariste Anita Hugi de Dada-Data et de Undine. Le projet d’aimer.

 
Gratuité 
 

Le public aura accès gratuitement à une sélection d’oeuvres de réalité virtuelle et de nouvelles écritures, en primeurs montréalaises.

Une journée de conférence gratuite sur ces questions sera animée par des personnalités d’influence comme William Uricchio, directeur du Open Lab au Massachusetts Institute of Technology, à Boston, Harold Goldberg, journaliste au New York Times et conseiller au Tribeca Film Festival. Katerina Cizek, réalisatrice de la série interactive High Rise,inaugura, au sein de FNC eXPlore, un programme de projections commentées par leurs auteurs.

Parmi les oeuvres présentées, les festivaliers pourront voir le premier film cinématique interactif du monde, en primeur canadienne dans son intégralité : Late Shift, du Suisse Tobias Weber, ainsi que des expériences de réalité virtuelle, en compétition ou hors concours, telles les premières mondiales de Malawi Njala/Flames of Hunger des Danois Mads Damsbo et Johan Knattrup Jensen et Virtual Oddity, production canadienne de Raphael/One Production, Apollo Studios. Jours de tournage de Fouzi Louahem, projeté en première nord-américaine, mariera réalité virtuelle et making of du délirant film Ma loute du Français Bruno Dumont, en compétition au dernier Festival de Cannes.