En bref: Appel à la mémoire

Le cinéaste Jean-Pierre Lefebvre, président de l'Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec, estime que le débat actuel autour des récents succès du cinéma québécois occulte le passé de notre septième art.

Dans une lettre envoyée hier aux médias, il déclare que c'est faire une grave offense à notre mémoire collective et à notre patrimoine cinématographique que de laisser entendre que le public n'allait pas autrefois voir les films québécois parce qu'ils étaient ennuyeux. «C'est oublier que les centaines de films, documentaires et dramatiques ont rejoint, notamment dans les années 1960-1970, des centaines de milliers de spectateurs, ici comme ailleurs, et ont largement contribué à mettre au monde la culture québécoise», écrit-il.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.