cache information close 

Entre musique et politique

«Frontières du ciel» de Farès Naanaa
Photo: Vues d’Afrique «Frontières du ciel» de Farès Naanaa

Depuis 32 ans implanté à Montréal, le Festival international de cinéma Vues d’Afrique poursuit sa mission de mettre en lumière les talents africains et créoles, du 17 au 24 avril. Avec une centaine de films de 33 pays à son menu, il se déroulera exclusivement à la Cinémathèque québécoise, aux projections comme au quartier général.

Le rappeur haïtien Dramatik et la Nigérienne d’origine madame Aissatou Ba, d’Accent Capital Partner, en seront respectivement parrain et marraine. Une trentaine de cinéastes viendront à Montréal discuter de leurs films avec le public.

Gérard Le Chêne, son fondateur, demeure président de la manifestation dirigée par sa fille Géraldine Le Chêne.

Tunisie et Nigeria

Rappelons que la soirée d’ouverture est placée sous le signe de la Tunisie avec la projection des Frontières du ciel de Farès Naanaa, histoire d’un couple frappé par le malheur, qui lance le bal en première américaine le 17 avril. Hommage y sera également rendu à la cinéaste d’animation Martine Chartrand.

Le rendez-vous consacre sa soirée du 18 avril au phénomène Nollywood, grande industrie de vidéos populaires au Nigeria, avec trois fictions : Thy Will Be Done, Flower Girl et Gone Too Far. Le lendemain, le documentaire Gangbé ! d’Arnaut Robert suivra un itinéraire musical entre le Bénin et la capitale nigériane.

La musique, souvent engagée, se révèle un thème fécond à Vues d’Afrique. À travers le documentaire Racines, Jessy Nottola retrace le pèlerinage jamaïcain de Tiken Jah Fakoly en 2015. Dans Québégalais, Sylvain Elfassy dresse un portrait du Sénégalais Karim Diouf, qui joua avec les Colocs. Anaïs Charles-Dominique, une cinéaste de la Réunion, propose Malaya, j’écris ton nom, sur ce groupe musical de résistance politique.

Les conflits identitaires sont déclinés en plusieurs temps. Ainsi, en provenance d’Algérie, ce Mère courage de Merzak Allouache sur un jeune laissé pour compte. La question des réfugiés demeure névralgique, ici en particulier à travers le documentaire Salafistes de François Margolin et Lemine Ould Salem, sur une doctrine rigoriste islamiste condamnant les peuples de l’Afrique subsaharienne.

Dans le volet Regards d’ici sera lancé entre autres Un film avec toi… de Jean-Daniel Lafond, portrait de sa compagne à la tête de la Francophonie, Michaëlle Jean. Ce film fait déjà couler de l’encre, par exemple sur les liens étroits entre le documentariste et son modèle.

Vues d’Afrique se déplacera à Québec au Musée de la Civilisation du 20 au 23 avril, et à Ottawa du 20 au 22 avril à La Nouvelle Scène.