Divergence — Allégeance

Flairant la bonne affaire, les producteurs de la série Divergence ont imité ceux des franchises pour préados Harry Potter, Twilight et Hunger Games, c’est-à-dire diviser en deux le dernier tome de la saga de Veronica Roth afin d’obtenir un film de plus. Les jeunes fans, très nombreux, devront donc patienter jusqu’en 2017 pour voir la conclusion des aventures de Tris (Shaileene Woodley). Dans ce troisième volet, où Chicago est plus postapocalyptique que jamais, Tris, son amoureux Four, son frère Caleb ainsi que leurs comparses Peter et Christina ont franchi le mur de la ville au grand dam d’Evelyn (Naomi Watts), en guerre contre la nouvelle faction des Allégeants que dirige Johanna (Octavia Spencer). Peu de temps après, la petite bande est interceptée dans le désert par les sbires de David (Jeff Daniels), qui convainc Tris que son ADN pur pourrait sauver l’humanité. Aux commandes, Robert Schwentke (Flight Plan, Red) orchestre habilement poursuites et scènes de combat, lesquelles se révèlent pourtant moins spectaculaires que dans le précédent volet. Quant à la direction d’acteurs, il semble avoir une fois de plus dormi au gaz. Enfin, chez les scénaristes, la subtilité n’est toujours pas leur force.


Divergence — Allégeance (v.f. de Divergent Series — The Allegiant)

Robert Schwentke États-Unis, 2016, 121 minutes.