«Mustang», favori des Prix Lumières

Après avoir remporté le Goya du meilleur film européen, Mustang de la Franco-Turque Deniz Gamze Ergüven, qui représentera la France à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère, est le grand lauréat des Prix Lumières, remis par les correspondants étrangers à Paris. Laurier du meilleur film et du meilleur premier film, ses cinq jeunes actrices en fleur ont été sacrées révélations de l’année. Le controversé (au Maroc) Much Loved de Nabil Ayouch, qui traite de la prostitution au pays, recevait pour sa part le prix du meilleur film francophone. Arnaud Desplechin fut sacré meilleur réalisateur pour Trois souvenirs de ma jeunesse, alors que Philippe Faucon se voyait primé au scénario du très émouvant Fatima, coproduit au Québec. Catherine Frot recevait le prix de la meilleure actrice pour sa remarquable interprétation d’une mauvaise cantatrice dans Marguerite de Xavier Giannoli. Quant à Vincent Lindon, il a été primé avec raison deux fois en tant qu’acteur de La Loi du marché de Stéphane Brizé (comme à Cannes) et du Journal d’une femme de chambre de Patrice Leconte, d’après le roman d’Octave Mirbeau.