Les Invasions barbares, La Grande Séduction et Gaz Bar Blues dominent la course aux Jutra

La Grande Séduction de Jean-François Pouliot (au centre) a 13 nominations, devançant d’un point Les Invasions barbares. Sur la photo, les acteurs Pierre Collin, Benoît Brière et Raymond Bouchard sont aussi en nomination. — Source Alliance Atlant
Photo: La Grande Séduction de Jean-François Pouliot (au centre) a 13 nominations, devançant d’un point Les Invasions barbares. Sur la photo, les acteurs Pierre Collin, Benoît Brière et Raymond Bouchard sont aussi en nomination. — Source Alliance Atlant

Effet de consécration davantage que de surprise hier: le tiers des nominations aux prix Jutra sont allées aux trois films-vedettes de l'année. La Grande Séduction de Jean-François Pouliot a été cité 13 fois, devançant d'un point Les Invasions barbares de Denys Arcand (douze nominations). Gaz Bar Blues, de Louis Bélanger, en a récolté dix. Les Jutra couronnent les artisans du septième art québécois.

La cuvée du cinéma maison 2003 a été exceptionnelle, comme en a convenu Henry Welsh, délégué général de la Grande Nuit du cinéma, en promettant pour le 22 février un gala à la hauteur du cru. Celui-ci sera animé encore cette année par la comédienne Sylvie Moreau. Les films chouchous s'étaient déjà démarqués en salles, et les nominations, établies par les différentes associations professionnelles de pairs, sont venues témoigner avec justice des courants de l'année.

La Grande Séduction, Les Invasions barbares et Gaz Bar Blues atterrissent entre autres dans la catégorie du meilleur film. Seule La Face cachée de la Lune, de Robert Lepage, film moins diffusé que ses concurrents, présent dans cette section du meilleur film, a créé un certain effet de surprise. Les trois coureurs de tête se retrouvent également dans les catégories de la meilleure réalisation, du meilleur scénario et du meilleur montage image aux côtés de 20h17 rue Darling, de Bernard Émond, très présent dans la course avec six nominations.

C'est la maison de distribution Alliance Atlantis Vivafilm qui a de quoi pavoiser avec 43 nominations sur 56 dans le secteur du long métrage, dont les quatre au meilleur film. Quels que soient les résultats de la course, cette maison est assurée de plusieurs victoires.

Mambo Italiano est finaliste dans cinq catégories et La Face cachée de la Lune dans trois. On déplore toutefois que Les Triplettes de Belleville, coproduit par la France, la Belgique et le Québec, ne soit en nomination nulle part, les longs métrages d'animation n'entrant, à ce qu'on nous dit, dans aucune catégorie.

Le Jutra de la meilleure actrice se jouera entre Micheline Lanctôt pour son rôle d'ardente et excentrique mère de famille dans Comment ma mère accoucha de moi durant ma ménopause, Marie-Josée Croze pour sa prestation de junkie dans Les Invasions barbares, Ginette Reno en maman italienne dans Mambo Italiano et Sylvie Drapeau en mère assassine dans Le Piège d'Issoudun.

Luc Picard, l'enquêteur de 20h17 rue Darling, Raymond Bouchard, à la tête du complot de village dans La Grande Séduction, Rémy Girard, l'agonisant des Invasions barbares, et Serge Thériault, le papa poule de Gaz Bar Blues, concourent pour le titre du meilleur acteur.

Celui de la meilleure actrice de soutien sera départagé entre Claudia Ferri dans Mambo Italiano, Clémence Desrochers dans La Grande Séduction, Dorothée Berryman dans Les Invasions barbares et Guylaine Tremblay dans 20h17 rue Darling. En lice pour le meilleur acteur de soutien: Benoît Brière et Pierre Collin dans La Grande Séduction, Pierre Curzi dans Les Invasions barbares et Sébastien Delorme dans Gaz Bar Blues.

De nouvelles catégories se sont ajoutées cette année: meilleurs costumes et meilleur maquillage.

Dans la course au meilleur documentaire concourent Roger Toupin, épicier variété, de Benoît Pilon, À hauteur d'homme de Jean-Claude Labrecque, The Fifth Province de Donald McWilliams et L'Immortalité en fin de compte de Pascale Ferland. Dans celle du meilleur film d'animation, Îlot de Nicolas Brault, Bleu comme un coup de feu de Masoud Raouf, Two Eastern Hair Lines de Steven Woloshen et Encre noire sur fond d'azur de Félix Dufour-Laferrière. Dans la catégorie du meilleur court ou moyen métrage, on retrouve Mammouth de Stefan Miljevic, Corps étrangers de Simon Lavoie, Bager de Tomi Grgicevic et Léo de Nicolas Roy.

Rappelons que le prix Jutra hommage sera décerné au compositeur Richard Grégoire. La Soirée des Jutra sera diffusée en direct du théâtre Maisonneuve sur les ondes de Radio-Canada dès 19h30 le dimanche 22 février. À compter de 18h30, un «tapis rouge» se déroulera sur Artv avant la soirée.