60e anniversaire de «Séquences»

Rares sont les magazines consacrés au cinéma à connaître pareille longévité : la revue québécoise Séquences célèbre son soixantième anniversaire ce mois-ci. Seuls Les Cahiers du cinéma et Positif, comme périodiques francophones dans ce créneau, peuvent se targuer de plus d’ancienneté. Dans la mouvance des ciné-clubs, Séquences, au départ un simple bulletin, avait été fondé en octobre 1955 par Léo Bonneville, clerc de Saint-Viateur et grand cinéphile qui le porta, avec courte intermittence, à bout de bras jusqu’en 1994. Maurice Élia prit sa relève à la rédaction en chef, puis cinq ans plus tard Élie Castiel, toujours au poste. La revue, vouée au cinéma à travers la formation et l’information dès ses débuts, s’est spécialisée dans les analyses culturelles thématiques, les interviews, les critiques, avec mises en parallèle du cinéma d’hier et d’aujourd’hui et questions d’actualité. Elle est vendue en kiosque, mais se retrouve également en ligne depuis 2009.