À voir à la télévision le vendredi 23 janvier - Un ticket pour hollywood

Peu importe qu'il aborde le racisme, la violence dans les banlieues (La Haine) ou, comme dans Les Rivières pourpres, l'eugénisme, Mathieu Kassovitz affiche moins une position politique qu'esthétique. Ce qui signifie qu'on s'ennuie rarement en sa compagnie (oublions toutefois Gothika, tourné en terre québécoise), mais il ne faut pas non plus chercher ce que le cinéaste-acteur refuse lui-même d'explorer. Il regarde le monde à travers une lentille et sa caméra n'est jamais mieux placée que sur une grue ou des rails pour un époustouflant travelling.

Kassovitz ne s'est ni caché ni excusé d'avoir tourné Les Rivières pourpres non pas pour séduire ses compatriotes mais pour exciter l'imagination des producteurs hollywoodiens. Chaque plan le souligne comme une évidence et s'il n'y avait pas la splendeur des Alpes pour nous rappeler que nous sommes à Guernon, une charmante petite ville universitaire française, l'illusion américaine serait parfaite. Même les méthodes d'enquête musclées, expéditives et aux limites de l'illégalité de Pierre Niémans (Jean Reno) et de Max Kerkerian (Vincent Cassel) feraient frémir le commissaire Navarro et rendraient jaloux Jean-Paul Belmondo.

Les deux héros mettront du temps à se rencontrer car, séparés par 300 km, leurs investigations — Niémans sur un tueur en série qui fait de ses victimes des chefs-d'oeuvre de dissection et Max sur la profanation du tombeau d'une jeune fille morte il y a 20 ans — n'ont en apparence aucun lien. Ils vont peu à peu éclaircir un mystère, un scandale, d'une ampleur insoupçonnée et, malgré l'absurdité de la conclusion de cette sombre affaire, on éprouvera bien du plaisir à se laisser emporter par les courants agités de ces Rivières pourpres. Kassovitz retient d'ailleurs les leçons d'Alfred Hitchcock, qui affirmait qu'il fallait s'inspirer de la géographie des lieux pour tuer ses personnages. Vous verrez avec quel degré d'efficacité le bon élève applique la leçon.

Les Rivières pourpres

TQS, 20h