Robin Aubert l’emporte à Regard

Robin Aubert a reçu le Grand Prix national pour son puissant «Sur le ciment».
Photo: Annik MH De Carufel Le Devoir Robin Aubert a reçu le Grand Prix national pour son puissant «Sur le ciment».

Le jury de la 19e édition de Regard sur le court métrage au Saguenay a dévoilé son palmarès. Hamy Ramezan, de Finlande, Nyoni Rungano, du Danemark, et Robin Aubert, du Québec, y figurent en bonne place.

Une coréalisation des deux premiers, Listen repart avec le Grand Prix international. Allégorie magnifiquement réalisée, le film, très chargé sur le plan politique, relate comment une femme vêtue d’une burqa peine à être comprise par un traducteur après qu’elle a décidé de porter plainte contre son mari violent. Les coauteurs ont reçu une bourse de 5000 $.

Robin Aubert s’est de son côté vu remettre le Grand Prix national pour son puissant Sur le ciment, ou la rencontre entre un jeune graffiteur désoeuvré et une femme âgée, qui se sait condamnée. Encore une fois, l’auteur d’À l’origine d’un cri transfigure la douleur d’où il fait jaillir une vraie beauté. Le lauréat repart avec une bourse de 1000 $ de même qu’avec une valeur de 15 000 $ offerts en services de postproduction.

Le film Nan Lakou Kanaval, de Kaveh Nabatian, a été de son côté récompensé pour sa réalisation. Là encore, une bourse de 1000 $ ainsi qu’une valeur de 12 000 $ en services accompagnent le prix.

Un royaume déménage, de Terence Chotard et Raphael J. Dostie, a été sacré meilleur documentaire. Quant au public, il a remis son prix, et les 1000 $ l’accompagnant, à Aubade, du Suisse Mauro Carraro.

Parmi les mentions spéciales, notons celle accordée à Worlds of Tomorrow, de Don Hertzfeldt, une animation absolument brillante dans laquelle une fillette rencontre un clone d’elle-même venu du futur.

Le jury était composé, entre autres membres, du producteur Sylvain Corbeil, de la critique Helen Faradji, du cinéaste André Forcier et de la comédienne Guylaine Tremblay.