Mort de Pierre Daignault - Le créateur d'IXE-13 n'est plus

Source Canal D - Pierre Daignault
Photo: Source Canal D - Pierre Daignault

Il se sera inscrit dans l'imaginaire québécois par toutes les portes. Auteur, comédien, folkloriste, chanteur, producteur, metteur en scène, animateur, Pierre Daignault s'est fait chez nous omniprésent et multiforme entre la Grande noirceur et la Révolution tranquille.

Décédé hier à 78 ans des suites d'un infarctus, cet homme de coeur demeure dans la mémoire collective comme le coloré et «commère» père Ovide de la célèbre télésérie Les Belles Histoires des pays d'en haut, de Claude Henri Grignon. Son propre père, Eugène Daignault, avait créé le rôle du père Ovide à la radio en 1939 pour Un homme et son péché.

La carrière de feuilletoniste de Pierre Daignault, sous le pseudonyme de Pierre Saurel, à défaut d'avoir enfanté des chefs-d'oeuvre, connut un impact populaire énorme. Ses aventures de l'agent IXE-13, l'as des espions canadiens, tissées d'emphase, de clichés et de péripéties trépidantes autant qu'invraisemblables, se sont vendues à 28 millions d'exemplaires entre 1947 et 1967. Il en aura pondu plus de 950 dans des petits formats de poche, presque fascicules, vrai fast-food d'édition. Neuf cents aventures aussi d'Albert Brien, détective national des Canadiens français, sont nées sous la signature de Pierre Saurel. En 1971, le cinéaste Jacques Godbout adapta avec ironie les aventures d'IXE-13 dans un film aussi coloré qu'amusant.

Né à Montréal en 1925, Pierre Daignault a suivi les traces de son père. En 1939, il participa à l'émission folklorique Soirée de chez nous à la radio de Radio-Canada, chantant et callant les danses. À 20 ans, il fonda une troupe de théâtre, partit en tournée, incluant au répertoire ses propres oeuvres. Des pièces de théâtre, il en a écrit une vingtaine, dont Hold-up à poil qui remporta en 1978 un franc succès au théâtre d'été. Daignault a animé des soirées folkloriques et compilé des chansons traditionnelles. Son rôle du père Ovide en fit une véritable vedette du petit écran.

Il coanima à la télévision du Canal 10 l'émission musicale Chez Isidore avec Willie Lamothe, également des émissions collées au terroir, telles Comme dans l'bon temps et À la canadienne. À la radio de CKVL, il participa aussi à la série Swing la baquaise. Les nombreuses chansons à répondre que Pierre Daignault avait récoltées furent réunies en volumes dans Vive la compagnie en 1961 et dans À la québécoise en 1973.