« Sol » et « La marche à suivre » primés aux 17es RIDM

La marche à suivre, de Jean-François Caissy, a reçu une mention spéciale aux RIDM.
Photo: source ONF La marche à suivre, de Jean-François Caissy, a reçu une mention spéciale aux RIDM.

C’est le bouleversant Sol, de Marie-Hélène Cousineau et Susan Avingaq, qui a remporté samedi le grand prix de la compétition nationale, longs métrages, aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM). Le film mène l’enquête sur la mort suspecte d’un jeune artiste inuit du Nunavut, en plus de lui offrir un portrait-hommage. La marche à suivre, de Jean-François Caissy, posant un regard sensible et sans jugement sur des élèves en difficultés d’une classe secondaire en Gaspésie a reçu une mention spéciale. Quant au laurier du Meilleur espoir Québec/Canada, il a coiffé Everything Will Be, de Julia Kwan, filmant les habitants du quartier chinois de Vancouver bousculés par les transformations urbaines. Mention spéciale fut accordée à Juanicas, de Karina Garcia Casanova, oeuvre autobiographique et chronique d’une famille touchée par le déracinement et la maladie mentale, lauréate aussi d’une mention au prix des étudiants.

Le prix Magnus-Isacsson attribué à un cinéaste émergent pour une oeuvre de conscience sociale a couronné The Secret Trial 5, d’Amar Wala, qui lève le voile sur cinq hommes détenus au Canada sans chef d’accusation, dans le cadre des certificats de sécurité canadiens contre d’éventuelles menaces terroristes. Mention spéciale fut accordée à De prisons en prisons, de Steve Patry, sur la vie difficile d’ex-détenus après leur libération.

Dans la section internationale, le grand prix est allé à Once upon a Time, du Turc Kazim Öz, sur le périple d’une famille du Kurdistan pour un travail saisonnier. Examen d’État, du Congolais Dieudo Hamadi, sur de jeunes étudiants en rêve d’avenir, recevait une mention spéciale, en plus du prix des détenues.

Le laurier du public est allé à Citizenfour, de Laura Poitras, sur Edward Snowden et ses révélations explosives. Le prix Image de la Compétition internationale a coiffé Les tourmentes, de Pierre-Yves Vandeweerd, et le prix Montage, Letters to Max, d’Éric Baudelaire.

Le laurier du meilleur moyen métrage fut octroyé à Metaphor or Sadness Inside Out, de Catarina Vasconcelos, et celui du meilleur court métrage à Atlantis, de Ben Russell. Le prix des étudiants est allé à L’oeuvre des jours, de Bruno Baillargeon.