Le Festival du nouveau cinéma souligne le 10e anniversaire de Wapikoni mobile

Manon Barbeau
Photo: Michaël Monnier Le Devoir Manon Barbeau

C’est sous le fameux dôme du Festival du nouveau cinéma à la place des Festivals que seront clôturées, ce jeudi à 18 h, les manifestations entourant le 10e anniversaire du Wapikoni mobile, qui fut ponctué de reconnaissance et d’honneurs, à l’UNESCO et à l’ONU notamment. De nouveaux vidéoclips issus des communautés autochtones au pays et à l’étranger seront projetés sur l’écran intérieur, en présence des cinéastes, dont certains venus de loin. Le tout dans une atmosphère de festivités. Rappelons que le Wapikoni mobile, après dix ans de déambulations d’une communauté à l’autre avec du matériel d’enregistrement pour des vidéos et vidéoclips conçus par les jeunes de la place, affiche un imposant bilan : 700 courts métrages réalisés par 3000 participants dans 26 communautés de six nations. Plusieurs de ces films furent primés à travers le monde.

Cette année, sa fondatrice et directrice générale, Manon Barbeauk a créé le RICAA (premier Réseau international de création audiovisuelle autochtone) avec des partenaires de partout : Brésil, Panama, Chili, Norvège, Espagne, Pérou, Canada. En projet pilote cette année, des cocréations cinématographiques sur thèmes communs avec les Premières Nations de ces divers pays. En attendant, les roulottes et leurs pensionnaires soufflent leurs dernières bougies au FNC. Rendez-vous dans dix ans au 20e anniversaire, sans doute.