Au-delà de la chanson

La quête de la cinéaste d’animation Martine Chartrand, qui a cherché à découvrir qui était le mystérieux Frank Randolph Macpherson, ami de Félix Leclerc, est au cœur de ce documentaire.
Photo: Caroline Hayeur Ixion Communications La quête de la cinéaste d’animation Martine Chartrand, qui a cherché à découvrir qui était le mystérieux Frank Randolph Macpherson, ami de Félix Leclerc, est au cœur de ce documentaire.

Si Frank Randolph Macpherson était toujours de ce monde, le cinéaste Serge Giguère aurait sûrement posé son regard sur le parcours de cet homme d’origine jamaïcaine qui s’était établi au Québec avec sa famille en 1917. Grand portraitiste de figures à la fois exemplaires et méconnues (Le Nord au coeur, Le roi du drum, Oscar Thiffault), il aurait parfaitement saisi la complexité de cet ami de Félix Leclerc, une alliance étonnante qui allait modifier leur destin respectif.

En lieu et place, il observe avec admiration le travail patient et minutieux de la cinéaste d’animation Martine Chartrand (Âme noire), chantre de la peinture sur verre, lancée dans une nouvelle aventure cinématographique qui puise du côté de son appartenance québécoise, mais aussi de ses racines haïtiennes. Son illustration de la chanson MacPherson, de Leclerc, devient un formidable prétexte pour découvrir qui se cachait derrière le personnage de draveur célébré par le grand poète de l’île d’Orléans.

Le mystère Macpherson porte bien son titre : Martine Chartrand ira de surprises en révélations pendant la production de son film, sortant souvent de son petit studio de l’ONF pour fouiller les archives, retrouver famille et amis de Leclerc, et rencontrer de rares témoins encore vivants qui ont connu le fameux Macpherson. Fameux, le mot est faible, tant la vie de cet homme ressemble parfois à un roman ; physique athlétique, esprit brillant, être d’une grande sensibilité, tout cela apparaissait dès le premier regard. Ça, et bien sûr la couleur de sa peau…

Suivie pas à pas par Giguère, Martine Chartrand s’émerveille devant tant de révélations, éclairant par ricochet des pans importants de la vie de Félix et montrant aussi sa grande capacité à modifier le réel… Chartrand, elle, reproduit avec patience — lire : sur plusieurs années — l’univers et l’envers de cette chanson jazzée, mais sa détermination, son enthousiasme, et même la douleur de certaines blessures d’enfance liées au racisme, sont d’une authenticité incontestable.

Le mystère Macpherson

Documentaire de Serge Giguère. Avec Martine Chartrand. Canada, 2014, 77 min.

À voir en vidéo