Baird dit ne plus avoir confiance en la direction de Via Rail

Ottawa — Il semble bien que ce soit la fin pour le patron de Via Rail. Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, voix influente au sein du cabinet, a affirmé vendredi avoir perdu confiance en la capacité de Steve Del Bosco de diriger la société d’État, et a laissé entendre que ses jours étaient comptés.

 

M. Baird a blâmé publiquement sur Twitter M. Del Bosco, jeudi soir, avant de s’épancher, vendredi, sur son agacement à l’égard des communications publiques de Via Rail sur des sujets comme les problèmes techniques d’équipement de sécurité aux passages à niveau.

 

Questionné à savoir si la position exprimée était celle du gouvernement conservateur ou celle du député Baird, le ministre a répliqué qu’il « parlait toujours au nom du gouvernement ».

 

Une porte-parole de la ministre des Transports, Lisa Raitt, qui a la responsabilité de Via Rail, a simplement affirmé que la société d’État devra en faire plus pour répondre aux attentes du public. L’entreprise n’a pas voulu commenter vendredi.

 

« Si vous n’êtes pas en mesure de gérer le fonctionnement des passages à niveau, ou même de simplement communiquer avec le public de manière efficace, franche et transparente, je ne crois pas que vous êtes qualifiés pour diriger les chemins de fer du pays », a de son côté répondu M. Baird à une question sur Via Rail, lors d’une conférence de presse organisée pour la visite du ministre néerlandais des Affaires étrangères, à Ottawa.