Monique Simard : après l’ONF, la SODEC

Le gouvernement Marois a confirmé en fin de journée mercredi la nomination de Monique Simard au poste de présidente de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). La nouvelle n’a guère surpris tant la rumeur était persistante depuis quelques semaines. Mme Simard, qui dirigeait depuis 2008 le programme français de l’Office national du film (ONF), succède ainsi à François Macerola, dont le mandat se termine en janvier. Elle est la première femme à accéder à cette fonction.

 

À la SODEC, on se dit enthousiasmé par la nouvelle. « Je me réjouis de cette nomination, a assuré Doris Girard, qui préside le conseil d’administration de la société d’État. Monique Simard est une chef de file reconnue dans le milieu de la culture, elle se démarque par son appui toujours renouvelé envers la production d’oeuvres socialement pertinentes. Femme de vision, tournée vers l’avenir, elle saura faire progresser l’action structurante de la SODEC, en concertation avec les milieux professionnels, et envisager avec dynamisme les nombreux défis que posent entre autres les transformations numériques. La diversité de ses expériences, l’envergure de ses réalisations et ses qualités personnelles sont autant d’atouts au service des intérêts du développement des industries culturelles au Québec. »

 

De fait, les expériences professionnelles de Monique Simard sont aussi variées qu’importantes. De 1983 à 1991, elle a été la première vice-présidente de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), où elle avait auparavant oeuvré comme négociatrice de 1973 à 1979, d’abord pour la Fédération des affaires sociales, puis pour la Fédération des travailleurs du papier et de la forêt.

 

Après une première campagne infructueuse en 1994, elle a été élue dans La Prairie sous la bannière péquiste en 1996. Elle a siégé à l’Assemblée nationale jusqu’en 1998. La même année, elle a fondé avec son conjoint Marcel Simard la maison de production Virage, spécialisée dans le documentaire, tels Des marelles et des petites filles et À hauteur d’homme.

 

En 2008, sa nomination à la direction du programme français de l’ONF a été chaleureusement accueillie. « Le passage de Monique Simard au sein de l’équipe de l’ONF a contribué à la consolidation du leadership créatif de notre organisation », a déclaré Tom Perlmutter, le président de l’ONF, à l’annonce du passage de Mme Simard à la SODEC.

 

Gilles Corbeil, le directeur général livre, métiers d’art, musique et variétés, patrimoine immobilier à la SODEC, assurera l’intérim jusqu’à l’entrée en fonction de Monique Simard le 6 janvier 2014.

À voir en vidéo