Menu éclaté aux 12es Sommets du cinéma d’animation

C’est une édition plus étoffée que jamais des 12es Sommets du cinéma d’animation qui se déroulera à Montréal du 27 novembre au 1er décembre. À la Cinémathèque québécoise, ces 12es Sommets présenteront plus de 120 films d’animation issus des quatre coins du monde. Le volet à Québec, moins élaboré, se tiendra au cinéma Le Clap du 21 au 24 novembre.

 

Le festival ouvre avec The Congress de l’Israélien Ari Folman, qui accordera une conférence via Skype, et se clôture avec les oeuvres intermédias du compositeur-animateur américain Jaroslaw Kapuscinski : Mondrian Variations, Juicy et Oli’s Dream. Pour la troisième année, une compétition internationale. Déclinée en trois volets, elle comprend entre autres deux premières mondiales : Le puits de Philippe Vaucher, fable sur l’enfance avec le sable comme matériau, et John Cage – Halberstadt (Lieux et monuments-5) de Pierre Hébert, aux techniques entremêlées, autour de l’interprétation d’une oeuvre de John Cage.

 

Du côté Panorama Québec + Canada, des oeuvres comme 21 de Yann Bel Allouch, Le jour nous écoute de Félix Dufour-Laperrière, Tigre d’Alexandre Roy, Le courant faible de la rivière de Joël Vaudreuil. La compétition étudiante, avec des titres comme Dents de lait de Julie Charrette, Passing de Hamish Lambert, serait particulièrement savoureuse.

 

Deux expositions seront inaugurées à la Cinémathèque : l’installation 3e âge après le soleil du cinéaste Theodore Ushev (Les journaux de Lipsett, Gloria Victoria). Aussi l’expo spéciale 50e anniversaire de la Cinémathèque québécoise Pionniers de l’animation américaine, avec documents originaux de Dave Fleischer, Raoul Barré, etc.

 

Sexe, femmes et cinéma d’animation ! sera le sujet d’une table ronde avec des femmes cinéastes d’animation. Martine Chartrand (Âme noire, McPherson) accordera une leçon de cinéma en peinture sur verre.

 

Une importante délégation française participera à cette édition des Sommets. Jérémy Clapin (Skhizein) et Alexandre Dubosc (Food about you) seront présents pour des rencontres avec le public montréalais.

 

Un programme spécial Trésors de l’Academy Film Archive, proposera une sélection de films indépendants américains sélectionnés aux Oscar. Tito on Ice, film délirant de Max Andersson, sera présenté en collaboration avec les Rencontres internationales du documentaire de Montréal. Le cinéaste sera présent lors de la projection du 28 novembre de son film, précédé de Libérez Jafar Panahi – le cinéaste d’Éléonore Goldberg.

 

Les enfants auront droit à une séance de La légende de Sarila de Nancy Savard et à un atelier de bruitage avec le musicien artiste Frédéric Lebrasseur.

 

Le jury international sera formé par la cinéaste Michèle Lemieux, la directrice de Québec-Cinéma, Ségolène Roederer, et Brian Meacham, le directeur des archives et des collections spéciales du Yale Film Study Center à New Haven.

À voir en vidéo