Hommage à Bernadette Lafont à la Cinémathèque

Avant l’annonce du décès de la grande actrice française Bernadette Lafont, à la suite d’un de ses récents séjours ici, la Cinémathèque québécoise avait décidé de lui consacrer un cycle hommage, qu’elle aurait inauguré. Mais en juillet dernier, elle s’en est allée. Coup de chapeau il y aura tout de même, de façon posthume, du 23 au 30 octobre. Au menu : le délicieux court métrage du jeune François Truffaut Les mistons (1958) sur des fantasmes d’adolescents, où Bernadette Lafont est la cause de tous leurs émois. Autres classiques lui donnant la vedette : l’immortel La maman et la putain de Jean Eustache (1973), Une belle fille comme moi de François Truffaut (1972) et L’effrontée de Claude Miller (1985), autre grand disparu. Une exposition de 30 photos, Bernadette Lafont : portrait en métamorphoses, parcourra, du 17 octobre au 17 novembre, les grandes étapes de sa carrière.

À voir en vidéo