Villeneuve porté aux nues par son équipe

Jake Gyllenhaal (à gauche) et Hugh Jackman dans Prisoners, de Denis Villeneuve.
Photo: Warner Bross Jake Gyllenhaal (à gauche) et Hugh Jackman dans Prisoners, de Denis Villeneuve.

Toronto — Ça fut une douce musique à ses oreilles. Ce samedi matin, en conférence de presse, Denis Villeneuve a reçu, tout sourire, une pluie d’éloges de ses interprètes du formidable Prisoners, sombre thriller, qui lui assure une entrée fracassante dans l’univers des productions américaines.

Hugh Jackman, à son meilleur dans le rôle d’un père meurtri et vengeur, a précisé que le film eut pu être banal si Denis ne l’avait pas élevé au rang de l’étude psychologique de complexité. L’actrice Maria Bello estime que son nom est désormais lancé aux États-Unis: «Je crois profondément, et l’ensemble de la distribution sera d’accord avec moi, que Denis Villeneuve sera bientôt reconnu comme un grand maître du cinéma, et ce, durant des années et des années.»

Elle a défini son expérience de travail avec le cinéaste montréalais comme un véritable privilège. Quant à Jake Gyllenhaal, vedette également de l’autre film de Villeneuve à Toronto, Enemy, il est devenu un proche du cinéaste. Tous deux aimeraient collaborer de nouveau. Très bien reçu par la critique, Prisoners est un des films vedettes de la cuvée du TIFF. Éprouvant, puissant, techniquement hanté et vertigineux de prouesses visuelles, Prisoners prendra l’affiche le 15 septembre.

À voir en vidéo