Public et jury couronnent La vie est belle au FFM

La vie est belle aborde un thème déjà primé au FFM en 2011 : la vie des personnes handicapées.
Photo: Festival des films du monde La vie est belle aborde un thème déjà primé au FFM en 2011 : la vie des personnes handicapées.

Lundi soir se terminait le 37e Festival des films du monde avec sa moisson de l’année. Et le jury de la compétition officielle, dirigé par le Tchèque Jiri Menzel, a accordé ses palmes à des films qui furent souvent aussi les choix du public ou d’autres instances.

Très apprécié en compétition, La vie est belle, film polonais de Maciej Pieprzyca, abordant l’histoire vécue d’un homme paralytique cérébral, spolié de sa jeunesse et isolé du monde avant que son intelligence ne soit découverte, a remporté le Grand Prix des Amériques, couronné d’une même voix par le public et par le jury œcuménique. Mais Pieprzyca, qui n’a pu obtenir de visa, à cause des problèmes dans les ambassades, n’a pu se déplacer à Montréal. Il faisait parvenir un message de remerciement en affirmant qu’il s’agissait d’un des plus beaux jours de sa vie.

Autre film coup de cœur : A Thousand Times Goodnight, du Norvégien Erik Poppe, avec en vedette Juliette Binoche. Librement adapté de la vie du cinéaste qui fut grand photographe de guerre, ce film efficace et humain repartait lundi avec le Grand Prix spécial du jury, en plus d’une mention au jury œcuménique.

Trois films québécois étaient de la course, mais c’est L’autre maison, de Mathieu Roy, traitant de la maladie d’Alzheimer, adapté de la maladie de son père, qui aura émergé, non seulement avec ce prix d’interprétation à Marcel Sabourin, remarquable en homme égaré, mais aussi par ce laurier du public au meilleur film canadien. 

Marcel Sabourin fut le clou de la soirée avec ses récits de tournage, arborant le nœud papillon qu’il portait à Cannes en 1977, pour J. A. Martin photographe de Jean Beaudin. Il a reçu le prix des mains du ministre de la Culture, Maka Kotto, absent remarqué à l’ouverture du Festival, qui salua la détermination et la résilience du président du FFM, Serge Losique, et de sa directrice, Danièle Cauchard, «sans lesquels il se pourrait qu’on ne soit pas ici ce soir».

Ex æquo avec Marcel Sabourin, Peter Plaugborg a reçu le prix du meilleur acteur pour son rôle dans Le miracle du Danois Simon Staho. 

Le prix d’interprétation féminine est allé à Jordis Triebel, pour son rôle de femme de la RDA qui passe à l’Ouest après la mort de son mari dans Westen, de l’Allemand Christian Schwochow. Le film est lauréat aussi du prix de la FIPRESCI (critique internationale).

Le verdict, du Belge Jan Verheyen, sur un homme floué par le système juridique a remporté… le prix de la mise en scène. Celui du scénario a couronné Ivan fils d’Amir, du Russe Maksim Panfilov, sur un pacifique Ouzbek et sa troisième épouse, alors que le laurier de l’innovation allait au chinois Feed Me de Yazhou et Bo Yang, chronique de village.

Demande à Rikyu, du Japonais Mitsutoshi Tanaka, drame épique de samouraï et Landes, du Français François-Xavier Vives, sur le rêve d’une femme déterminée ont remporté les prix de la meilleure contribution artistique.

Première œuvre

Quant au jury des Zénith de la première œuvre, il a couronné d’or Le long chemin vers la maison du Turc Alphan Eseli, également choix de la FIPRESCI. Le Zénith d’argent allait à Puerto Padre, du Costaricien Gustavo Fallas, et celui de bronze à Finsterworld, de l’Allemande Frauke Finsterwalder. Le chemin le plus long, de la Venézuélienne Claudia Pinto, a reçu le prix Glauber Rocha du meilleur film d’Amérique latine, et La folie Wagner, de l’Allemand Ralf Pleger, sur Richard Wagner, celui du meilleur documentaire.

Du côté des courts métrages, le premier prix est allé à Help !, fable contre le racisme du Français Jean Marbœuf, et le public a accordé ses suffrages à 30-Lov, du Canadien Richard Stark. 

Le président du FFM, Serge Losique, s’en est pris à la presse locale «qui n’a plus la curiosité d’aller voir les films» avant d’annoncer ses dates de l’an prochain : du 21 août au 1er septembre 2014.

À voir en vidéo