Encore des premières au Festival de Toronto

James Franco
Photo: Joel Ryan/Invision/AP James Franco

Le Festival international du film de Toronto n’en finit plus d’annoncer le titre des films à son imposante programmation.

 

En premières mondiales ou nord-américaines, des oeuvres importantes, contingent de stars à l’avenant, s’ajoutent au menu : Woody Allen, ici simple acteur, est de la distribution de Fading Gigolo de l’Américain John Turturro, aux côtés de Sharon Stone. L’acteur et cinéaste James Franco lance son film Child of God, sur les aléas d’un ex-détenu. The Face of Loved’Arie Posin, sur une veuve amoureuse du sosie de son défunt mari, donnera la vedette à l’oscarisé Robin Williams, Annette Bening et Ed Harris.

 

Une bio du champion cycliste Lance Armstrong, déshonoré par le scandale du dopage, The Armstrong Lie d’Alex Gibney, sera lancée en présentation spéciale, tout comme Une promesse du Français Patrice Leconte (avec Rebecca Hall et Alan Rickman). Des projections de galas incluront l’incursion américaine du Français Guillaume Canet Blood Ties (avec Clive Owen, Marion Cotillard), Words and Pictures de l’Australien Fred Schepisi mettant en scène Juliette Binoche et Clive Owen en enseignants amoureux et Les beaux jours de Marion Vernoux, avec Fanny Ardant.

 

Ajoutez des titres comme The Last Robin Hood de Richard Glatzer et Wash Westmoreland, sur le mythique Errol Flynn, avec Dakota Fanning, Kevin Kline et Susan Sarandon, Blind Detective de Johnnie To, How I Live Now de Kevin McDonald. Du Bosniaque Danis Tanovic, An Episode in the Life of an Iron Picker, du Taïwanais Tsai Ming-liang, Stray Dogs, du Cambodgien Rithy Panh, L’image manquante, du Japonais Hayao Miyazaki, The Wind Rises. Sans compter les autres, du 5 au 15 septembre.

À voir en vidéo