Forte présence québécoise au Festival du film de Toronto

Le cinéaste Denis Villeneuve
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Le cinéaste Denis Villeneuve

Trois longs métrages québécois seront lancés en première mondiale au Festival international du film de Toronto (TIFF), grand rendez-vous se déroulant du 5 au 15 septembre.

 

Il s’agit du très attendu Enemy de Denis Villeneuve (derrière Incendies), inspiré du roman Le double du nobélisé portugais José Saramago, avec en vedette Jake Gyllenhaal, coproduit avec l’Espagne. Il aura droit à une projection spéciale. Le film américain de Villeneuve Prisoners, production d’action avec Hugh Jackman, y sera aussi.

 

Lancé à Toronto également : Une jeune fille de Catherine Martin (derrière Mariages), dans la section Contemporary World. Le film tourné sur la route et en Gaspésie aborde le passage au monde adulte d’une adolescente troublée. Quant à Triptyque de Robert Lepage et Pedro Pires, aux triples destins entrecroisés, projeté également en première mondiale, il aura droit aux honneurs de la section Masters. Le film fera ensuite, à Montréal, à l’ouverture du Festival du nouveau cinéma.

 

Mercredi, le Festival de la Ville Reine révélait les derniers titres de son programme canadien. Les Québécois sont très présents, primeurs mondiales ou pas. La comédienne Évelyne Brochu figure au nombre des étoiles montantes de l’édition 2013. Gabrielle de Louise Archambault (abordant l’amour de deux personnes avec des handicaps), lancé d’abord à Locarno, et Tom à la ferme de Xavier Dolan, thriller sur le deuil et les zones d’ombre de l’être humain adapté d’une pièce de Michel Marc Bouchard, au départ en compétition à Venise, feront tous deux l’objet d’une projection spéciale en première nord-américaine.

 

Cette année au TIFF, une plus grande épuration fut faite, semble-t-il, les programmateurs ayant refusé certains films québécois qui normalement y auraient figuré, augmentant ainsi par effets coulissants la présence québécoise au Festival des films du monde de Montréal.

 

Les deux longs métrages québécois d’abord présentés à Cannes, Le démantèlement de Sébastien Pilote (en première nord-américaine dans le segment contemporain) et Sarah préfère la course de Chloé Robichaud (dans la section Découverte) y seront aussi. Ce festival avec son immense marché informel constitue une porte ouverte sur les réseaux de distribution mondiaux. Dans cette même section Découverte, le premier film de Gia Milani All the Wrong Reasons, avec Karine Vanasse, sera lancé. D’autres films canadiens-anglais importants tels The Husband de Bruce McDonald et Gérontophilie de Bruce LaBruce sont très attendus à Toronto.

 

La présence de certains films canadiens au TIFF, comme le remake The Grand Seduction de Don McKellar, avait déjà été dévoilée.

 

Plusieurs courts métrages québécois sont au menu : Une personne extraordinaire de Monia Chokri, Éclat du jour de Ian Lagarde, Gloria Victoria de Theodore Ushev, In Guns We Trust de Nicolas Lévesque et Nous avions de Stéphane Moukarzel sont retenus parmi d’autres.