Deux films québécois à Cannes

Le démantèlement donne la vedette à Gabriel Arcand, en fier propriétaire d’une ferme d’agneaux qui, pour aider sa fille dépensière et endettée, se départ de ses biens et part vivre en ville.
Photo: Bertrand Calmeau Le démantèlement donne la vedette à Gabriel Arcand, en fier propriétaire d’une ferme d’agneaux qui, pour aider sa fille dépensière et endettée, se départ de ses biens et part vivre en ville.

C’est ce jeudi que le Festival de Cannes dévoile la teneur de sa programmation en sélection officielle. Le Devoir a appris que le film américain de Denis Villeneuve, An Enemy, adapté d’un roman de José Saramago, n’a pas été retenu par Thierry Frémaux, le grand manitou de la Sélection officielle, qui l’a vu deux fois. Il fut écarté comme l’avait été Incendies trois ans plus tôt, sans l’empêcher de faire son chemin. Mais le Québec sera bel et bien représenté sur la Croisette.

Sarah préfère la course, de Chloé Robichaud, dont Chef de meute avait concouru pour la Palme d’or en compétition officielle des courts métrages l’an dernier, a été retenu en sélection officielle dans la section Un certain regard. La cinéaste ne connaîtra donc pas son baptême cannois en 2013.


Écrit et réalisé par Chloé Robichaud, Sarah préfère la course met en scène Sophie Desmarais, Jean-Sébastien Courchesne, Geneviève Boivin-Roussy, Hélène Florent, Micheline Lanctôt, etc. Le film aborde le quotidien d’une jeune athlète de course de demi-fond, naïve, dont la vie bascule lorsqu’elle est recrutée par le meilleur club d’athlétisme universitaire de la province, à Montréal, ville de perdition. Produit par La Boîte à Fanny, Sarah préfère la course sera distribué au Québec par Films Séville à l’automne.


Par ailleurs, le très attendu Démantèlement, écrit et réalisé par Sébastien Pilote (derrière Le vendeur), a été retenu à la Semaine de la critique, qui présente à Cannes des premiers et seconds longs métrages. La nouvelle sera confirmée lundi prochain, à l’annonce de la sélection de cette section du festival. Tourné à Hébertville, Le démantèlement donne la vedette à Gabriel Arcand, en fier propriétaire d’une ferme d’agneaux qui, pour aider sa fille dépensière et endettée (Lucie Laurier), se départit de ses biens et part vivre en ville. Gilles Renaud, Johanne-Marie Tremblay, Sophie Desmarais et Dominique Leduc se retrouvent également à la distribution. Michel La Veaux assure la direction photo. Produit par l’Association coopérative des productions audiovisuelles (ACPAV), le film sera distribué à l’automne par Films Séville.

Sélection officielle

Cette année, 19 films se retrouvent en compétition dans la grande sélection officielle.

Parmi les prétendants à la palme d'or figurent le film tchadien Grisgris, la production chinoise A Touch of Sin et le film mexicain Heli.

Le festival présentera aussi le film des Américains Ethan et Joel Coen Inside Llewyn Davis et celui de leur compatriote Steven Soderbergh, Behind the Candelabra (Ma Vie avec Liberace).

Le réalisateur et producteur américain Steven Spielberg sera à la tête du jury, alors que le film du réalisateur australien Baz Luhrmann Gatsby le Magnifique sera projeté en ouverture.
 

Un classique


Pour la série Cannes Classics, annoncée ce jeudi, qui présente d’importants films anciens dans des copies restaurées, un film québécois a été sélectionné. Il s’agit de The Apprenticeship of Duddy Kravitz (L’apprentissage de Duddy Kravitz), de Ted Kotcheff (1974), adapté du célèbre roman de Mordecaï Richler. Oeuvre d’apprentissage, le film raconte l’ascension du jeune et pauvre juif montréalais Duddy Kravitz qui se salit les mains à monter ses échelons. Porté par la performance de Richard Dreyfuss dans le rôle-titre et de Micheline Lanctôt (sa compagne), le film est un bijou. Micheline Lanctôt apparaîtra donc sur les écrans cannois dans deux films tournés à près de 40 ans d’intervalle.

Avec La Presse canadienne

***

Ce texte a été modifié après publication.

À voir en vidéo

1 commentaire
  • Marie-Michèle Bernier - Inscrite 18 avril 2013 22 h 49

    Oubli

    Vous oubliez ce court-métrage fait par une équipe de l'Université de Montréal, qui sera présenté au Short Film Corner. Ce film, excellent, met en vedette nuls autres que Danielle Proulx, Edith Cochrane et Danny Gilmour! Eux aussi méritent une belle publicité : http://www.nouvelles.umontreal.ca/enseignement/nos