Christa Théret, modèle de charme


	Christa Théret a été découverte par l’équipe de Costa-Gavras pour Le couperet en 2005.
Photo: Fidélités Films
Christa Théret a été découverte par l’équipe de Costa-Gavras pour Le couperet en 2005.

Elle n’a que 23 ans et, pourtant, l’actrice française Christa Théret a déjà tourné dans plus d’une dizaine de longs-métrages, dont certains ont connu beaucoup de succès, comme LOL, avec Sophie Marceau. Elle a été découverte dans une cour d’école par l’équipe de Costa-Gavras pour un petit rôle dans Le couperet en 2005, et depuis les films se sont enchaînés et on reconnaît aisément son visage lumineux et sa chevelure d’une blondeur éclatante. On peut d’ailleurs la voir en ce moment aux côtés de Gérard Depardieu et de Marc-André Grondin dans L’homme qui rit, de Jean-Pierre Améris.


Sa nature instinctive fait merveille dans Renoir, où elle interprète Andrée Heuschling, modèle du peintre Auguste Renoir au soir de sa vie avant de devenir la compagne du fils, le cinéaste Jean Renoir. Cette actrice des premiers films de l’auteur de La règle du jeu a depuis longtemps sombré dans l’oubli, mais en entrevue l’automne dernier lors de son passage à Cinémania, Christa Théret voyait dans cette incarnation un défi, et une responsabilité. « C’est toujours le cas lorsqu’il s’agit d’interpréter quelqu’un qui a déjà existé. En même temps, il faut s’écarter un peu de la réalité car, à trop vouloir se rapprocher du « biopic », on perd l’âme du sujet, du personnage. Gilles Bourdos s’en est tenu à l’histoire, mais a aussi offert sa propre interprétation. »


Autre défi pour Christa Théret, celui de se dénuder. Or, de son point de vue, cela n’avait rien d’exceptionnel, elle dont le père était peintre et la mère… modèle. « Je connaissais cette relation particulière, ce rapport à la nudité. C’est très beau… et très complexe. Gilles me répétait souvent : tout est érotique, pas seulement le modèle ! » Celle qui rêve de faire du théâtre et de réaliser son premier film résume sans mal l’envoûtement provoqué par Renoir : « C’est une fusion, une danse, entre la beauté, la vie et la mort. »


 

Collaborateur

À voir en vidéo