Un vent de rumeurs avant Cannes

An Enemy, le film américain de Denis Villeneuve adapté d'un roman du nobélisé portugais José Saramago, pourrait atterrir sur la Croisette.
Photo: - Le Devoir An Enemy, le film américain de Denis Villeneuve adapté d'un roman du nobélisé portugais José Saramago, pourrait atterrir sur la Croisette.

Sur le plan international, le cinéaste de Drive, le Danois Nicolas Winding Refn reviendra certainement avec Only God Forgives, Roman Polanski livrera La Vénus à la fourrure sur une pièce tirée du roman sulfureux de Sacher-Masoch. On attend en compétition aussi le Britannique Steve McQueen (derrière Shame) avec Twelve Years of Slave, sur un homme kidnappé comme esclave au XIXe siècle (avec Brad Pitt, Michael Fassbender). Attendu aussi, l’Iranien Asghar Farhadi (derrière l’oscarisé Une séparation) qui a tourné en France Le passé avec Berenice Bejo et Tahar Rahim. Chez les Japonais, Kiyoshi Kurosawa avec A Perfect Day for Plesiosaur, Hirokazu Kore-Eda avec Like Father, Like Son et Shinji Aoyama avec Dog Eat Dog, sont autant de candidats sérieux à la compétition. Le Chinois Johnnie To avec Blind Detective, le Taïwanais Tsai Ming-Liang avec Diary of a Young Boy, le Coréen Bong Joon-ho avec Snowpiercer, le Tchadien Mahamat-Saleh Haroun avec Grigris, l’Israélien Ari Folman avec The Congress constituent d’autres noms importants en circulation.


Les États-Unis pourraient être en force. The Bling Ring de Sofia Coppola avec Emma Watson (vedette des Harry Potter) et Kirsten Dunst, raconte une histoire d’adolescentes cambrioleuses à Los Angeles. Les frères Coen, habitués aussi de la Croisette, devraient revenir en compétition avec Inside Llewyn Davis, hommage aux débuts de Bob Dylan dans le New York des années 60 (avec Justin Timberlake, Carey Mulligan, Garrett Hedlund). Ajoutez Nebraska d’Alexander Payne sur un rapport père-fils compliqué, Knight of Cups de Terrence Malick, abordant la célébrité et ses excès (avec Christian Bale, Cate Blanchett, Natalie Portman), Her de Spike Jonze avec Joaquin Phoenix et Rooney Mara, All is lost de J.C. Chandor avec Robert Redford, Night Moves de Kelly Reichardt avec Jesse Eisenberg et Dakota Fanning, Only Lovers Left Alive, oeuvre de vampires de Jim Jarmusch, The Nightingale de James Gray avec Marion Cotillard, Jeremy Renner et Joaquin Phoenix sur le rêve américain brisé, White Bird in the Blizzard de Gregg Araki.


Du côté de la France


Chez les Français, Arnaud Desplechin et son film américain Jimmy Picard d’après Psychothérapie d’un Indien des plaines de l’ethnologue Georges Devereux (avec Mathieu Amalric) est très attendu, tout comme Abdellatif Kechiche avec Le bleu est une couleur chaude donnant la vedette à Léa Seydoux en lesbienne aux cheveux bleus. Également Blood Ties, le film américain de Guillaume Canet avec Marion Cotillard, Clive Owen, James Caan, Matthias Schoenaerts. Ajoutez L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet de Jean-Pierre Jeunet sur le mythe américain avec Helena Bonham Carter, Malavita de Luc Besson (avec Michelle Pfeiffer et Robert de Niro) sur un repenti américain de la mafia réfugié en Normandie, Grace de Monaco d’Olivier Dahan (Nicole Kidman, Tim Roth) sur on sait qui et sur quel rocher et Jacky au royaume des filles de Riad Sattouf. On constate plusieurs embardées du côté de l’Amérique chez les cinéastes français, qui courtisent les stars hollywoodiennes. Signe des temps.


Plusieurs femmes cinéastes en France pourraient atterrir aussi à Cannes dans une section ou l’autre : Pascale Ferran avec Bird People, Rebecca Zlotowski avec Grand Central, Claire Denis avec Les salauds, Katell Quillevéré avec Suzanne, Valeria Bruni-Tedeschi avec Un château en Italie, Claire Simon avec Gare du Nord, Catherine Breillat avec Abus de faiblesse, Marina de Van avec Dark Touch.


D’Amérique latine, Chávez du Mexicain Diego Luna, Mala de l’Uruguayen Israel Caetano, Manto Acuifero du Mexicain Michael Rowe, Wakolda de l’Argentine Lucia Puenzo seront certainement considérés. Tout le monde suppute et on verra bien quels lapins sortiront du chapeau cannois.

À voir en vidéo