Cinéma - La Bobine d’or est décernée à Resident Evil

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision en a fait l’annonce, mardi, soulignant que le succès de ce film avait dépassé celui du volet précédent de la série.


Le prix de la Bobine d’or est décerné au film canadien ayant obtenu le plus grand succès commercial au pays au cours de l’année. Il sera remis lors du gala des prix Écrans canadiens - qui résultent de la fusion des défunts prix Gemini et Genie - le 3 mars à Toronto.


Alice, l’héroïne du film Resident Evil : le châtiment, combat aux côtés d’un mouvement de résistance luttant farouchement contre l’Umbrella Corporation et les morts-vivants.


Créé à l’aide d’une technologie 3D, le film a été écrit et réalisé par Paul W. S. Anderson et produit par Don Carmody.


La série Resident Evil a fait l’objet de cinq films. Les volets Resident Evil : apocalypse (2004) et Resident Evil : l’au-delà (2010) ont aussi remporté le prix de la Bobine d’or.


Il s’agit du septième film produit par Don Carmody à remporter ce prix (dont Meatballs en 1980, Porkys en 1983, Johnny Mnemonic en 1996 et The Art of War en 2000).


Resident Evil : le châtiment a récolté environ 250 millions de dollars dans le monde (y compris la Chine, où il vient d’être lancé), tandis que la franchise a accumulé des recettes de plus de 930 millions à l’échelle mondiale.


Resident Evil : le châtiment est nommé aux prix Écrans canadiens pour le meilleur montage sonore, pour les meilleurs effets visuels et pour la meilleure conception de costumes.

À voir en vidéo