Prix Écrans canadiens - Rebelle et Laurence Anyways dominent la liste des finalistes

Cette première édition des prix Écrans canadiens, jumelant les prix Génie au cinéma et les prix Gemini aux productions télévisées et médias numériques anglophones, est en piste et les nominations étaient dévoilées mardi.

Rebelle de Kim Nguyen, coureur aux Oscar, a vraiment le vent dans les voiles. On apprenait mardi que ce long métrage québécois tourné au Congo recevait le plus grand nombre de nominations (12) aux prix Écrans canadiens.


Il est suivi de près par Laurence Anyways, cité à 10 reprises. L’oeuvre de Xavier Dolan a déjà attiré l’attention en remportant le prix du meilleur long métrage canadien au Festival international du film de Toronto en septembre. À l’instar de Rebelle, il se retrouve ici en nomination dans les catégories les plus prestigieuses : meilleur film, meilleure réalisation, meilleure actrice.


Les longs métrages québécois L’affaire Dumont et Inch’Allah s’en tirent aussi fort bien, héritant respectivement de sept et de cinq nominations. Dans les deux cas, l’excellence du travail des actrices principales a été reconnue par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision.


L’héroïne du film de Podz, Marilyn Castonguay, a ainsi été nommée aux côtés d’Évelyne Brochu, qui incarne une jeune obstétricienne confrontée aux horreurs de la guerre que se livrent Israéliens et Palestiniens dans Inch’Allah.


Elles feront face à trois grosses pointures : la jeune comédienne d’origine congolaise Rachel Mwanza, déjà primée à la Berlinale et au Festival du film de Tribeca pour Rebelle, Suzanne Clément, sacrée meilleure actrice dans la section Un certain regard à Cannes pour son rôle dans Laurence Anyways, mais aussi la grande Geneviève Bujold, qui tenait l’affiche dans le film Still Mind.


Du côté masculin, tout se jouera entre Melvil Poupaud (Laurence Anyways), Marc- André Grondin (L’affaire Dumont), Patrick Drolet (Tout ce que tu possèdes), James Cromwell (Still Mind) et David Morse (Collaborator).


Dans la section documentaire, on retrouve notamment Alphée des étoiles d’Hugo Latulippe et Over My Dead Body de Brigitte Poupart.


Les prix Écrans canadiens, créés en 2012, récompensent l’excellence dans les secteurs de la télévision et des nouveaux médias de langue anglaise, ainsi qu’au cinéma anglophone et francophone. Ils résultent de la fusion entre les défunts prix Gemini et Genie, qui soulignaient le meilleur de la télévision et du cinéma à travers le pays. Parmi les finalistes, 145 Québécois sont en lice.


L’an dernier, lors de la soirée des Genie, un autre film québécois nommé aux Oscar - Monsieur Lazhar - avait remporté six prix, dont ceux du meilleur film et de la meilleure réalisation, ainsi que du meilleur scénario adapté et du meilleur montage.


La première cérémonie de remise des prix Écrans canadiens aura lieu le 3 mars. L’animation a été confiée à l’acteur canadien Martin Short.


Précisons que certains distributeurs et producteurs refusent de présenter leurs films aux Écrans canadiens, comme auparavant aux Génie, pour des raisons nationalistes. Ainsi, chez K-Films Amérique, l’excellent Camion de Rafaël Ouellet ne fut pas proposé pour l’événement canadien, mais il devrait concourir aux Jutra pour ses mérites.


Avec La Presse canadienne