L’Iran prépare sa réponse à Argo

Téhéran — L’Iran va subventionner un film portant sur la crise des otages américains de 1979, en réaction à la vision « déformée » de leur libération proposée par Argo, le long métrage de Ben Affleck récompensé dimanche aux Golden Globes, ont rapporté mardi les médias iraniens.

« Le scénario du film Setad moshtarak [les chefs d’état-major, en farsi] a été approuvé par les autorités et nous attendons d’avoir le budget pour démarrer le tournage », a affirmé le réalisateur iranien Ataollah Salmanian, cité mardi par les médias.


Le film « raconte la libération de 20 otages américains par les révolutionnaires iraniens au début de la révolution » islamique de 1979, a ajouté M. Salmanian, qui est également acteur.


Ce long métrage « peut être une réponse appropriée à la vision déformée de certains films comme Argo » concernant les événements entourant l’occupation de l’ambassade américaine à Téhéran le 4 novembre 1979 et la prise d’otages des diplomates américains, a-t-il expliqué.


Cette prise d’otages, qui a duré 444 jours, a provoqué la rupture des relations entre les États-Unis et l’Iran.


Réalisé par l’acteur Ben Affleck, Argo raconte la rocambolesque mais véridique histoire de l’exfiltration de diplomates américains ayant réussi à s’enfuir et à se réfugier à l’ambassade du Canada.


Le film a remporté dimanche le Golden Globe du meilleur réalisateur et celui du meilleur film dramatique.


Le succès d’Argo, interdit en Iran mais où de nombreuses copies pirates circulent, a été peu commenté dans la presse iranienne. Le quotidien 7Sobh (7h du matin, en farsi) a cependant qualifié mardi la cérémonie des Golden Globes de « plus grande cérémonie politique de l’histoire du cinéma américain » et Argo de « tentative ridicule » de recréer l’Iran de 1980.


Le quotidien dénonce également la série américaine Homeland, dont la deuxième saison est centrée sur un complot terroriste iranien, l’accusant d’être une « puissante machine de propagande pour la CIA ».

À voir en vidéo