Oscar - «Rebelle» de Kim Nguyen parmi les neufs films présélectionnés

Rachel Mwanza, la vedette du film, et le réslisateur Kim Nguyen.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Rachel Mwanza, la vedette du film, et le réslisateur Kim Nguyen.
«Rebelle» du réalisateur québécois Kim Nguyen est en lice pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère.
 
Le long métrage figure en effet sur la liste des neuf productions ayant franchi la première étape de sélection. C'est parmi ces titres que seront choisis les cinq nominés.
 
Les huit autres candidats sont «Amour» de Michael Haneke, «No» de Pablo Larrain, «A Royal Affair» de Nikolaj Arcel, «Intouchables» d'Olivier Nakache et Éric Toledano, «The Deep» de Baltasar Kormakur, «Kon-Tiki» de Joachim Ronning et Espen Sandberg, «Beyond the Hills» de Cristian Mungiu et «Sister» d'Ursula Meier.
 
Les neufs finalistes dévoilés vendredi ont été sélectionnés à partir d'un bassin de 71 films.
 
Fable moderne située en Afrique subsaharienne, «Rebelle» met en scène Komona, une adolescente de 14 ans qui raconte à l'enfant qu'elle attend son passé de soldate et son histoire d'amour avec un jeune homme de 15 ans appelé Le Magicien.
 
Le film, qui est le quatrième long métrage de M. Nguyen après «Marais», «Truffe» et «La Cité», a valu à la Congolaise Rachel Mwanza, qui interprète l'héroïne, l'Ours d'argent de la meilleure actrice à Berlin.
 
Les nominations pour les Oscar seront annoncées le 10 janvier. La cérémonie aura lieu le 24 février.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

3 commentaires
  • Gilbert Talbot - Abonné 21 décembre 2012 13 h 18

    Quels beaux représentants d'un Québec ouvert sur le monde.

    Quelle belle photo d'un québécois d'origine asiatique et une africaine pour possiblement représenter le Québec aux Oscars ! Quel changement radical depuis «Le déclin de l'empire américain» ! Le Québec, depuis quelques films, s'ouvre vraiment sur les problématiques du monde. Toutes mes félicitations à Kim et à Rachel. Et merde pour l'Oscar !

  • François Querry - Inscrit 21 décembre 2012 16 h 28

    Du très grand cinéma

    Ce film de Kim Nguyen crève l'écran. On est à des lieues d'un cinéma qui trop souvent, ici, emprunte aux techniques de la production télévisuelle.

    Je n'avais pas l'impression d'être assis dans une salle et d'avoir un écran bien à plat au fond, mais plutôt d'être dans le film.

    Les acteurs tous excellents et criant de vérité, qui partagent l'émotion. Rachel Mwanza est sublime!

    J'avais entendu des réactions mitigées à ses films antérieurs, mais celui-ci m'incite à y voir de plus près.

  • François Querry - Inscrit 21 décembre 2012 16 h 40

    De nos origines multiples

    N.B. : Kim Nguyen est né au Québec d'un père Vietnamien et d'une mère Québécoise.