Adieu au cinéaste Michel Moreau

Il est décédé à Montréal le 4 septembre bien discrètement à 81 ans. Le cinéaste, scénariste et producteur Michel Moreau était atteint depuis plusieurs années de la maladie d’Alzheimer. Mais ce Français d’origine a laissé ici sa trace d’artiste engagé, à la caméra penchée vers les marginaux, les exclus sociaux, avant tout documentariste.


Après avoir émigré au Québec au début des années 1960, il avait été engagé à l’ONF, puis à Radio-Canada, où il tourna des films à teneur psychopédagogique. Dès 1972, il fonda la maison de production Educfilm avec sa compagne Édith Fournier.


Michel Moreau réalisa deux ans plus tard son premier vrai film indépendant, La leçon des mongoliens, puis Jules le magnifique en 1977, porté par la figure exceptionnelle de Jules Arbec, qui refusait d’être résumé à son handicap. Dans Une naissance apprivoisée, en 1979, il témoignait de la grossesse de son épouse puis de son accouchement. Les trois Montréal de Michel Tremblay faisait valser documentaire et fiction à travers un portrait de l’auteur des Belles-soeurs. En 1996, il signait un film autobiographique, Le pays rêvé, abordant entre autres ses souvenirs de la guerre d’Algérie.


Dans Mon ami Michel, le cinéaste Jean Pierre suivait le cours de sa maladie, de même que Jocelyne Carle à travers Édith et Michel.