Cinéma - Don McKellar à la barre de la version anglaise de La grande séduction

Après les remous entourant le départ de Ken Scott qui devait réaliser le remake de La grande séduction à Terre-Neuve, mais qui file à Hollywood faire celui de Starbuck, le producteur Roger Frappier chez Max Films, s’est trouvé un nouveau capitaine. Don McKellar, derrière le long-métrage Last Night, également acteur et homme de théâtre, a pris le relais pour réaliser The Great Seduction.


Son tournage, prévu pour 2011 puis reporté, devrait s’effectuer cet été. « Les situations d’urgence nous forcent à trouver des réponses exceptionnelles, et je trouve que Don McKellar est un cinéaste exceptionnel », a dit Roger Frappier. Quant à Don McKellar, il dit aimer le projet et rêver de tourner à Terre-Neuve.


Rappelons que ce remake de La grande séduction a connu son poids de déboires. L’Association québécoise des techniciens de l’image et du son a déposé en août dernier un grief contre Max Films pour préjudices causés par l’annulation du tournage en 2011. De son côté, Roger Frappier avait dit envisager un grief contre Ken Scott qui lui a fait faux bond en choisissant d’aller tourner chez DreamWorks à Hollywood plutôt qu’à Terre-Neuve à ses côtés. Aujourd’hui, le producteur précise se concentrer sur le tournage, tout en continuant à envisager toutes les options et tous recours en ce qui concerne Ken Scott. « Produire n’est pas un métier de tout repos, précise Roger Frappier. Après le départ de Ken Scott, ma mission fut de le remplacer par quelqu’un susceptible de pousser le film encore plus loin. Don McKellar peut ajouter une vision nouvelle à celle de Ken Scott, qui avait écrit le scénario de La grande séduction. Ce regard neuf entraînera le film anglais encore plus haut. Nous ferons tout pour en faire un grand succès. »


Le film a depuis l’automne un coproducteur français, Pierre-Ange Le Pogam, en plus de la productrice de Terre-Neuve Barbara Doran. Chez Max Films, on assure que le budget est cette fois bouclé. Reste à régler la question des acteurs, dont les noms seraient dévoilés sous peu.


LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

1 commentaire
  • camelot - Inscrit 3 mai 2012 13 h 24

    Pauvre Frappier

    J'imagine qu'il doit savoir que Don McKellar est un acteur de série B. Toutes ses prestations ont été médiocres (donr celle du téléfilm Trudeau). Et Barbara Doran est encore pire : elle ne travaille que pour le petit écran, et ses productions sont, elles aussi, de série... D. Frappier devrait se faire à l'idée d'un flop annoncé.