Les films de Denis Côté et de Sébastien Pilote sont appuyés par la SODEC

Embrassant le large spectre, entre cinéma d'auteur et films de genre, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) annonce ses décisions de financement de longs métrages. Après le très réussi Le vendeur, en trilogie aussi avec son court métrage Dust Bowl Ha! Ha!, Sébastien Pilote réalise Le démantèlement, sur une histoire de ferme familiale à liquider par un agriculteur pour aider pour aider financièrement ses filles. Une d'elles a des problèmes de surconsommation de biens.

Après Curling, Denis Côté attaquera Vic et Flo ont vu un ours, avec Pierrette Robitaille, Valérie Donzelli et Marc-André Grondin dans le huis clos d'une cabane en forêt où se réfugient deux femmes repris de justice.

La guerre des tuques est, depuis sa sortie en 1984, un film-culte. Voici qu'une version 3D est prévue pour les batailles des enfants dans la forteresse de neige. Jean-François Pouliot (La grande séduction) tiendra la barre, avec François Brisson, de ce film d'animation, adapté du long métrage d'André Melançon sur un scénario de Normand Canac-Marquis.

Pour faire revivre l'homme à la force herculéenne mais analphabète qu'était Louis Cyr, Daniel Roby (Funkytown) prend la direction d'un biopic sur un scénario de Sylvain Guy.

Rouge sang, de Martin Doepner, sur un scénario de Joseph Antaki, Martin Doepner et Jean Tourangeau, est une production historique, campée en 1799. À la veille du jour de l'An, une jeune mère de famille, chez qui les soldats britanniques ont trouvé refuge, leur prête des crimes et se venge.

Avec Alice, Louise Archambault (derrière Familia) met en scène une jeune femme handicapée intellectuelle, amoureuse d'un collègue, confrontée à ses limites.

Les boys reviennent au cinéma, cette fois à travers la genèse de leur rencontre. Les boys, le premier chapitre, scénarisé par Richard Boudreau, nous fait découvrir les héros adolescents en 1965. Le réalisateur n'est pas encore désigné.

Du côté anglophone, Meeting with a Young Poet, de Rudy Barichello, sur un scénario de Marcel Beaulieu, met en scène la rencontre d'un jeune poète avec son idole, Samuel Beckett. Quant à Ungava, de Marie-Hélène Cousineau (qui nous avait donné Le jour avant le lendemain), il raconte l'histoire d'une femme inuite qui est de retour dans sa communauté avec son fils, après le meurtre de son mari.

En coproduction minoritaire avec la France et la Suisse: Cyanure, de Séverine Cornamusaz, raconte l'histoire d'un garçon de 13 ans idéalisant son père frais sorti de prison, qui tente de le rapprocher de sa mère.

À voir en vidéo