En bref - Le 7e Festival du film black de Montréal

Pour sa 7e édition, le Festival international du film black de Montréal proposera plus de 125 œuvres provenant de quelque 35 pays qui permettront au public d'ici de découvrir la réalité des communautés noires partout sur la planète.

C'est le long métrage Case départ de Fabrice Éboué, Thomas Ngijol et Lionel Steketee qui donnera le coup d'envoi de l'événement le 22 septembre. Cette comédie fantastique met en scène Éboué et Ngijol dans la peau de deux demi-frères d'origine martiniquaise qu'une vieille tante mystérieuse expédie dans les Antilles du XVIIIe siècle, où l'esclavage bat son plein, afin de leur donner une leçon. La programmation du Festival comprendra des longs, moyens et courts métrages de fiction, documentaires et films d'animation classés dans 10 catégories allant de l'art et du drame à la politique et à la comédie, en passant par l'homosexualité, l'immigration et Haïti. L'écrivain haïtien Dany Laferrière sera de la fête afin de remettre le Grand Prix du Festival à Souleymane Cissé, premier cinéaste africain à avoir été primé au Festival de Cannes. L'événement se terminera le 2 octobre avec la projection de I Am Slave de Gabriel Range, réalisateur de Death of a President, et de Jeremy Brock, scénariste de The Last King of Scotland. Inspiré de l'histoire de Mende Nazer, le film relate le combat pour la liberté d'une jeune noire esclave de riches familles dans le Soudan et le Londres du XXIe siècle.