Émond, Picard, Dolan financés par la SODEC et Téléfilm Canada

Le drame romantique Laurence Anyways, troisième long métrage de Xavier Dolan, a reçu l'aval de la Société de développement des sociétés culturelles (SODEC) et de Téléfilm Canada. Coproduit avec la France (MK2), donnant la vedette à Louis Garrel, Suzanne Clément, Nathalie Baye, etc., le film constitue une métaphore sur la différence à travers la transsexualité du héros et ses amours contrariées.

Les choix des institutions apparaissent bien équilibrés.

Robert Lepage, après des adieux au cinéma, revient en piste avec Michelle Marie Thomas, flanqué d'un coréalisateur, Pedro Pires, qui nous avait donné le remarquable court métrage Danse macabre. Le film s'inspire de la pièce de Lepage Lypsinch, récits croisés sur la création, la solitude et l'incommunicabilité. Financé par la SODEC et l'Office national du film (ONF), le projet n'avait pas été déposé à Téléfilm.

Plusieurs autres films sont appuyés à la fois par Téléfilm et la SODEC: Bernard Émond, à la suite de sa trilogie sur les vertus théologales, revient avec Tout ce que tu possèdes, l'histoire d'un chargé de cours (Patrick Drolet) obsédé par un poète polonais qui s'est suicidé, et qui refuse l'héritage d'un père acquis malhonnêtement.

Après Babine, Luc Picard à la réalisation et le conteur Fred Pellerin au scénario livrent Ésimésac, avec retour sur les villageois de Saint-Élie-de-Caxton, qui veulent ériger un jardin communautaire, mais voient la construction du chemin de fer modifier leurs plans.

La réalisatrice du Ring, Anaïs Barbeau-Lavalette, signera et réalisera Inch'Allah, l'histoire d'une jeune fille travaillant dans une clinique en territoires occupés de la Palestine, qui assiste à une tragédie.

Au chapitre des oeuvres plus grand public cofinancées: Le Projet Omerta, écrit et réalisé par Luc Dionne, intrigue policière inspirée de la série Omerta, met en scène une informatrice et un agent double infiltrant un milieu criminel. Aussi Pee Wee, d'Éric Tessier, sur un scénario de Jean-Sébastien Poirier, Emmanuel Joly et Martin Bouchard, dans lequel un jeune garçon déménagé avec son père à Grande-Pile mène son équipe au tournoi Pee Wee.

Komona, écrit et réalisé par Kim Nguyen (appuyé par la SODEC au précédent dépôt), reçoit l'aval de Téléfilm pour ce drame qui aborde en Afrique le destin d'une jeune fille soldate amoureuse d'un garçon lettré. Même doublé pour Liverpool, thriller et comédie romantique de Manon Briand qui, après la SODEC, se voit appuyé par Téléfilm. Une histoire de manteau retrouvé débouche sur une affaire criminelle. Idem pour Le Torrent de Simon Lavoie, d'après la nouvelle d'Anne Hébert dans laquelle un enfant sourd se révolte.

Parmi les projets appuyés par la SODEC: Sébastien Rose, à qui on devait entre autres La Vie avec mon père et Le Banquet, est derrière le drame psychologique Avant que mon coeur ne bascule, coscénarisé avec Stéphane Lasnier, sur fond d'un meurtre involontaire et d'une prise de conscience rédemptrice. En vedette: Sophie Lorrain. Aussi, Deux temps, trois mouvements de Christophe Cousin, coscénarisé avec Sébastien Rose, abordant le choc d'un homme témoin du suicide d'un adolescent et sa douleur face au choc de son propre père.

Téléfilm, de son côté, appuie seul Magasin des suicides, coproduction Canada-France, film d'animation réalisé par Patrice Leconte, ainsi que Roche Papier Ciseaux de Yan Lanouette-Turgeon, l'histoire d'un jeune autochtone qui quitte sa réserve pour découvrir bien des surprises.