En bref - Place au Brésil

Place au quatrième Festival du film brésilien de Montréal. Dix films sont projetés au Cinéma du Parc jusqu'au 2 décembre. Sur le lot: Dzi Croquettes, documentaire sur une troupe brésilienne des années 1970, primé à Rio et à São Paulo. Musique, immigration, crise économique, sort des autochtones, problèmes sociaux, les œuvres projetées ratissent large.

Ce soir (en reprise dimanche), Le Conteur d'histoires du cinéaste brésilien Luis Villaça, inspiré de faits réels, part le bal. Ce film un peu amateur, mais charmant, est porté par un bon duo d'acteurs: le nouveau venu Paulinho Mendes et l'actrice et cinéaste portugaise Maria de Medeiros. Celle-ci incarne une pédagogue française venue au Brésil enquêter sur les enfants défavorisés en institution. Elle s'attache à un garçon issu des favelas, Roberto Carlos, cadet d'une grosse famille, que sa mère a placé pour lui assurer un avenir, mais qui fugue et devient enfant des rues. L'histoire est touchante, parcours classique de réussite pour un enfant illettré, à 13 ans jugé irrécupérable, voué à tous les crimes, qui au contact d'une femme de coeur et d'intelligence deviendra professeur et grand conteur.