Éclairante mise en contexte

Après le procès d'Omar Khadr — où il a plaidé coupable à tous les chefs d'accusation qui pesaient sur lui, dont le meurtre d'un soldat américain —, certains peuvent se demander ce que le documentaire de Patricio Henriquez et Luc Côté, très publicisé ces dernières semaines, axé sur un interrogatoire du jeune détenu de 16 ans à Guantánamo par des agents du Service canadien du renseignements, peut désormais leur apporter. Ce film, visiblement favorable à la version d'Omar Khadr, qui avait jusqu'ici toujours clamé son innocence, est-il en quelque sorte dépassé?

Point du tout, puisqu'on ne peut être certain de la culpabilité de Khadr, qui dut plaider coupable dans l'espoir de purger une partie de sa peine dans des prisons canadiennes. Mais coupable ou pas, au moment du «crime», il avait 15 ans, les soldats américains tiraient sur son groupe et il fut lui-même grièvement blessé, puis torturé ferme. Deux poids, deux mesures...

Quoi qu'il en soit, l'interrogatoire qu'il subit (même avec une bande sonore en partie effacée à des fins de sécurité), capté ici sur des images floues par des caméras de surveillance, tient de la torture psychologique sur un garçon de 16 ans, d'abord ravi de rencontrer des Canadiens, puis déchantant vite. Ça se joue au mépris de toutes les conventions internationales, inopérantes à Guantánamo où il est détenu depuis huit ans, ce qu'avait reconnu la Cour suprême du Canada en condamnant cette intervention canadienne.

Par-delà le prisonnier prostré, né à Toronto de parents afghans, qui appelle sa mère devant nos yeux, le documentaire donne la parole à un psychiatre, à d'ex-détenus, à un soldat américain qui l'avait torturé en Afghanistan dans la prison de Bagram, à sa mère, etc. Ce qui éclaire le contexte de la plus terrible façon. Document politique avant tout, ce film démontre par l'absurde comment on peut créer un révolté et un islamiste de la ligne dure avec un jeune garçon qui aurait sans doute pu s'aligner autrement.

***

-V.o.: AMC Forum.;

-V.o., s.-t.f.: Cinéma Parallèle.